Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » Le déplacement de Jean-Louis Borloo au Groenland : une pollution extrème

Après Nancy Pelosi, numéro 3 des États-Unis, Angela Merkel, la chancelière allemande ou José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, c’est au tour de Jean-Louis Borloo de se rendre au Groenland où les enjeux sont considérables en matière de changement climatique, de ressources énergétiques et de situation géostratégique. Mais le déplacement vaut-il la pollution de l’environnement engendrée ?Le Groenland, à mi-chemin entre Amérique et Europe, est politiquement rattaché à l’Europe, mais de plus en plus intéressé par les Etats-Unis.

Le Danemark, qui accueillera le prochain sommet mondial de l?environnement en 2009, a intégré le Groenland dans sa « diplomatie du climat ». Colonie danoise jusqu?en 1953, ce territoire a acquis un statut d?autonomie interne en 1979.

Le déplacement de 7000 km que s’apprète à faire Jean-Louis Borloo va produire des tonnes de CO2. Déjà, le Ministre de l’Ecologie, de l’Environnement et du Développement Durable anticipe les critiques des organisations de défense de l’environnement en disant que l’Elysée va compenser ses émissions en finançant des "actions carbone".

Est-ce bien raisonnable, malgré tout ? N’est-ce pas le piège : je paye donc je peux polluer ?

Billets relatifs

Commentaires fermés