Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » José Bové libre…pour le moment

OFRTP-FRANCE-PRESIDENTIELLE-BOVE-PARRAINAGES-20070José Bové est ressorti libre aujourd’hui du tribunal de Millau, où il venait d’être convoqué par la juge d’application des peines après sa condamnation à 4 mois de prison pour arrachage de maïs transgénique, une nouvelle audience contradictoire étant programmée le 10 décembre 2007.

A sa sortie de l’audience qui a duré près de 45 minutes, le leader altermondialiste a déclaré à la presse: "On va se retrouver une deuxième fois le 10 décembre pour un débat contradictoire avec le juge d’application des peines, le procureur et les avocats".

"Ce qui est clair, c’est que je suis libre sans aucune limitation de liberté, il n’y a pas de risque (d’incarcération) avant fin 2007", a -il déclaré. José Bové a par ailleurs indiqué qu’il restait "mobilisé". "C’est le moment de continuer à faire pression sur le gouvernement pour qu’il y ait une solution collective", visant les autres faucheurs volontaires.

Revenant sur les conditions d’application de sa peine, il a estimé que "ce qui a été acté, lors de l’audition, c’est que l’aménagement de peine était possible".

Pour lui, il peut être envisageable "de trouver certainement un moyen que cet aménagement permette de continuer l’activité qu’on a démarrée et (…) de concrétiser tout le travail militant qu’on a mis en place par rapport au moratoire".

Avant de rencontrer en début d’après-midi la juge d’application des peines, José Bové a souhaité lundi "une sorte de paix des braves" entre pro et anti-OGM, lors d’un pique-nique rassemblant quelque 200 personnes devant le palais de justice de Millau.

1 Commentaire

  1. Pierre Durant dit :

    L’AZODICARBONAMIDE, un agent de traitement des plastiques utilisé pour faire gonfler les joints sur les bouchons métalliques. Les deux autres sources potentielles, constituées par la dégradation du nitrofurane, un antibiotique, et par un usage en tant qu’agent de traitement des farines panifiables, sont écartées par la FNSA, car ces usages sont interdits au niveau européen. Une surveillance a néanmoins été établie.
    SOURCE :

    CHAQUE JOUR DES MILLERS DE TONNES D’AZODICARBONAMIDES + BENZOITES SONT MELANGES AUX FARINES DANS LES MOULINS AFRICAINS + DANS LES BOULANGERIES.

    AU NOM DE QUI AU NOM DE QUOI EMPOISONNE-T-ON Les AFRICAINS.