Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » Le Sénat a adopté le projet de loi OGM avec un amendement Chassaigne dénaturé

Vote de la loi OGM au SénatHier soir, les sénateurs ont adopté le projet de loi sur les OGM, en vidant de sa substance l’amendement qui stipulait que les OGM ne peuvent être cultivés que dans "le respect des structures agricoles, des écosystèmes locaux et des filières de production et commerciales sans OGM".

L’amendement Chassaigne avait provoqué, la semaine dernière, le "couac" entre les députés UMP et Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie .

Le compromis trouvé prévoit que le seuil correspondant au sans OGM sera fixé espèce par espèce par le gouvernement sur avis du Haut conseil des biotechnologies, créé par la nouvelle loi. Et cela, dans l’attente d’une définition du sans OGM au niveau européen. Jean-Louis Borloo a défendu devant les sénateurs cet "amendement de précision", "absolument indispensable". L’amendement Chassaigne "a besoin d’une clarification, d’une précision pour asseoir sa valeur juridique", a-t-il expliqué.

Nathalie Kosciusko-Morizet a juste rappelé que le Grenelle de l’environnement restait "la feuille de route", "l’obsession" du gouvernement. Dans un entretien à la chaîne Public-Sénat, Jean Bizet a été jusqu’à juger sa présence "pas souhaitable" afin de préserver "la sérénité" des débats. Au début de son discours au Sénat, il l’a carrément ignorée en s’adressant uniquement à "messieurs les ministres", Jean-Louis Borloo et Michel Barnier (Agriculture).

Fabienne Keller (UMP) a fait entendre une voix différente en se faisant la porte-parole de Jean-François Le Grand. Elle proposait notamment que le seuil de détection de 0,1% soit pris comme référence. Malheureusement, les pétitions de soutien à l’amendement Chasseigne et appels à François Fillon ont été inutiles…

Commentaires fermés