Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » La Vendée et la région Poitou-Charentes : zones Sans OGM

Ségolène Royal : sa région hors OGMPhilippe de Villiers (MPF), président du Conseil général de Vendée, a déclaré hier son département "sans OGM", estimant que la loi devant être adoptée par le Parlement était "défaillante" car "elle ne nous protège pas". Il a présenté un plan "Vendée sans OGM", qui va "faire de la Vendée une zone-témoin sans OGM", "mettre en place un contrôle scientifique" et "lancer un programme d’aide en faveur de l’agriculture biologique", dont les surfaces devraient doubler en cinq ans.

La Vendée se présente comme "le premier département" à créer un label "sans OGM", qui "pourra être apposé sur tout produit chaque fois que son producteur le souhaitera" et qui sera délivré par "une commission de labellisation". Il lui permettra également de "demander à l’Etat d’exclure toute culture d’OGM, au nom de l’article L.642-5-1 du Code rural qui prévoit des mesures spéciales de sauvegarde lorsque cela est nécessaire à la protection d’un signe d’identification de la qualité et de l’origine".

Les agricultures se convertissant au "bio" recevront par ailleurs une aide du Conseil général de 12.400 euros/an, qui s’ajoute à celle de 7.600 euros accordée notamment par l’Etat. L’objectif est de compter, dans cinq ans, 23.000 hectares cultivés en "bio", contre 11.500 ha actuellement en Vendée, dont l’agriculture est très diversifiée (bovins, volaille, légumes et céréales).

Ségolène Royal (PS) a annoncé après le rejet à l’Assemblée nationale du projet de loi sur les OGM, que la Région Poitou-Charentes qu’elle préside allait "se déclarer à nouveau hors OGM". Elle a précisé : "Je me réjouis du vote de l’Assemblée nationale, qui stoppe la progression des OGM et consolide ainsi la situation de la Région Poitou-Charentes que j’avais déclaré hors OGM dès 2004 pour protéger les agricultures et les appellations d’origine contrôlée".

Elle a indiqué que lors de "la prochaine réunion du Conseil régional, la Région se déclarera à nouveau hors OGM en s’appuyant sur la décision de l’Assemblée nationale". "Cela permettra aux maires de la région de reprendre des arrêtés d’interdiction des OGM, qui avaient été annulés à l’initiative des préfets".

D’autres départements ou régions prêts à suivre le mouvement ?…

Commentaires fermés