Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » Emissions de gaz à effet de serre en baisse, mais…

Yvo de Boer à BaliLes émissions de gaz à effet de serre auraient diminué en 2006 dans l’ensemble des grands pays industriels du G8, à l’exception de la Russie, selon une étude effectuée par l’agence Reuters.

Cette baisse serait principalement liée à la hausse des prix du pétrole, aux premiers effets des mesures de lutte contre le réchauffement climatique et à un hiver doux aux Etats-Unis, où la demande d’énergie pour le chauffage a baissé.

Parmi les sept pays du G8 dont les émissions ont diminué, la France enregistre une baisse de 2,5%, et l’Allemagne, 0,02% d’émissions en moins entre 2005 et 2006. En Russie, la hausse de 2005 à 2006 est de 3,1% et coïncide avec une croissance économique soutenue. Toutefois, de l’avis de plusieurs experts, cette baisse des émissions ne prouve nullement que les pays du G8 se soient réellement attelés à la lutte contre le réchauffement… La production de gaz à effet de serre des pays du G8 a diminué de 2,6% depuis 1990, mais l’essentiel de cette baisse est liée à l’effondrement de l’industrie soviétique. Les émissions des sept autres pays sont en hausse depuis cette date, notamment au Canada, aux Etats-Unis et en Italie.

Le patron de la lutte contre le changement climatique à l’ONU, Yvo de Boer, a dénoncé hier les atermoiements des pays industrialisés, en particulier l’attitude de l’Europe qu’il soupçonne de rétropédalage à l’approche du sommet du G8 en juillet au Japon. Les ministres de l’Environnement du G8 se réunissent à Kobé, au Japon, de samedi à lundi afin de préparer un sommet sur le climat prévu en juillet.

Yvo de Boer indique : "Tout le monde a applaudi quand l’UE a annoncé l’an dernier qu’elle réduirait ses émissions de 20 voire 30% (d’ici 2020). Mais je vois bien qu’aujourd’hui elle est soumise à la pression de ses industriels". Et l’idée évoquée par le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy – qui prendra le 1er juillet la présidence de l’UE – d’une taxe carbone aux frontières de l’UE pour pénaliser les importations en provenance de pays non soumis aux contraintes du Protocole de Kyoto manque d’à propos, juge-t-il.

Billets relatifs

Commentaires fermés