Accueil    |    Contact

Accueil » Environnement » Première étude sur l'imprégnation de l'homme aux PCB ou pyralènes

Etude sur les PCB sur l'hommeAujourd’hui est sortie la première étude menée en France sur l’imprégnation de l’homme aux polychlorobiphényles (PCB) ou pyralènes, qui sont des produits chimiques chlorés toxiques, probablement cancérigènes, qui ont été utilisés comme isolants ou lubrifiants par l’industrie à partir des années 1930, jusqu’à leur interdiction en 1987.

Ils se sont accumulés dans les sédiments des cours d’eau, puis dans les graisses de poissons de fond.

Cette étude menée par l’Association santé-environnement Provence, à l’initiative de Guillaume Llorca, responsable des investigations au WWF, montre des résultats inquiétants : les personnes vivant près du Rhône et de la Seine, et consommant du poisson au moins une fois par semaine, présentent des taux de PCB dans le sang au moins cinq fois supérieurs au taux d’un groupe témoin en consommant peu. Les personnes mangeant régulièrement du poisson d’eau douce connaissent un taux d’imprégnation bien supérieur.

Les études faites à l’étranger montrent que les PCB constituent un facteur pouvant déclencher un cancer du sein chez la femme, du colon chez l’homme, des problème de fertilité, des problèmes neuro-psychiatriques au niveau des enfants, des pertes de QI… C’est pourquoi WWF appelle le gouvernement à accélérer l’étude à grande échelle sur l’imprégnation de la population française aux PCB, qui doit débuter le 13 juin et s’achever en 2011… Qu’en est-il de la viande, du lait, des œufs ? D’autres études s’imposent.

Guillaume Llorca souhaite que, de toute urgence, l’Etat s’attache à "la mise en place de systèmes d’alerte, de prévention, et le principe pollueur-payeur".

Billets relatifs

Commentaires fermés