Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » La production de méthane des animaux peut baisser selon l'INRA

Méthane des bovinsLes vaches, et le bétail plus généralement, seraient à l’origine de 37 % des émissions mondiales de méthane liées aux activités humaines, et participeraient donc ainsi au réchauffement climatique. On cherche donc à baisser ces émissions de méthane…

A l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Clermont-Ferrand-Theix, des chercheurs travaillent sur les moyens de réduire la méthanogénèse. Le journal Le Monde indique que des travaux, rendus publics par l’INRA en juillet, montrent qu’en incorporant des huiles végétales riches en acides gras polyinsaturés dans l’alimentation du bétail, les émissions de méthane d’origine digestive des animaux baissent de façon significative.

Les chercheurs ont incorporé dans la ration de vaches laitières jusqu’à 6 % de graines ou d’huile de lin, riches en acide linolénique. La production de CH4 (méthane) des animaux a baissé de 27 à 37 %, et leur niveau de production laitière est resté constant. Cette baisse a lieu de manière linéaire et proportionnelle à la dose d’huile de lin ingérée, mais, au-delà de 6 %, des effets négatifs sur le processus digestif sont relevés. Par ailleurs, la graine de lin a un effet bénéfique sur la valeur nutritionnelle du lait.

Ces résultats, qui montrent que les moyens de réduire significativement la production de méthane par les ruminants existent, doivent désormais être confirmés sur un plus grand nombre d’animaux, avec en parallèle un contrôle systématique des performances laitières, conclut l’INRA.

Billets relatifs

2 Commentaires

  1. Bastien dit :

    "Les moyens de réduire significativement la production de méthane par les ruminants existent"

    Il y en a un! Meilleur pour la santé. Qui réduirait très significativement les émissions de méthane. Qui permettrait une distribution plus égalitaire de nourriture et de meilleure qualité (bienvenue à une époque où on meurt d’un côté de sous-nutrition, et de l’autre de problèmes de santé dus à une alimentation non équilibrée) en évitant un gaspillage monumental de nourriture et d’eau. Aussi plus en accord avec la nature et plus moral.

    Rien de magique, simplement avoir une alimentation non carnée.
    C’en est finis du moyen-âge, finies les fausses idées reçues (même si pour beaucoup encore c’est dur), une alimentation sans viande est beaucoup plus saine, et ne présente aucune carrence dans une alimentation équilibrée, aucune difficulté, mais de très nombreux possibles culinaires pour les amateurs de cuisine.

  2. syl dit :

    Un moyen encore bien plus simple : ne donner que de l’herbe et du foin aux animaux (une vache, c’est de ça qu’elle devrait uniquement se nourrir!)
    Mais les pays occidentaux poussent à la consommation de laitage et d’aliments carnés (regardez les rayons des grandes surfaces!).
    Pour pouvoir nourrir tout ce bétail, on fait cultiver par des paysans affamés du maïs et du soja transgénique (au Brésil, par exemple).
    Les terres consacrées à ces cultures ne le sont plus aux cultures des végétaux locaux…

    La boucle est bouclée : on nourrit mal les bêtes. Les bêtes nourrissent mal les hommes (mauvaise qualité de cette viande et de ce lait, consommés en bien trop grands quantité et pro-maladies inflammatoires, dont le cancer, d’ailleurs) et les hommes qui permettent de nourrir ces bêtes n’ont pas assez de nourriture…

    Sans aller jusqu’au végétarisme, sachez quand même que les peuples orientaux qui ne mangent pas de boeuf et ne boivent pas de lait ne souffrent absolument pas d’ostéoporose! Alors que les occidentaux :-/

    Stop donc les hamburgers et laitages à tous les repas…