Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » Les algues vertes tuent en Bretagne

Algues vertesLa pollution provoquée par la décomposition des algues vertes "ulva armoricana" est une vraie menace pour la santé publique. Mardi, un cheval est mort "empoisonné" après s’être enlisé dans une zone mouvante très touchée par les algues vertes, proche de la plage de Saint-Michel-en-Grève, près de Lannion (Côtes d’Armor). Le cavalier s’est, lui, évanoui, avant qu’un tractopelle chargé de ramasser les algues vertes, ne le récupère…

La mort du cheval ne serait pas dûe à un étouffement provoqué par la vase, mais plutôt au dégagement d’hydrogène sulfuré que produisent les accumulations d’algues vertes en décomposition. C’est un poison brutal qui tue aussi dans les fosses à vidange ou à lisier. En milieu ouvert comme le bord de mer, les concentrations devaient être extrêmes pour entraîner ces intoxications.

Thalassa sur France 3 en avait déjà parlé, mettant en colère les bretons ! Les algues vertes – ou laitues de mer – sont pricipalement en Bretagne à cause du rejet de nitrates dans l’eau par l’agriculture intensive. Elles trouvetn là l’azote dont elles ont besoin pour proliférer.

Alain Menesguen, directeur de recherche à l’Ifremer (l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) indique dans Libération "qu’il y a cinquante ans, on trouvait dans nos rivières 3 milligrammes de nitrate (NO3, un atome d’azote et trois d’oxygène) par litre d’eau, aujourd’hui, on est passé à 32 mg/L, soit dix fois plus".

La Bretagne devrait songer à se convertir à l’agriculture biologique…

2 Commentaires

  1. disco dit :

    Malgré les coûteux programmes nationaux et régionaux de lutte contre ces "marées vertes", renouvelés chaque année et payés par le contribuable, le phénomène ne cesse de progresser: début août, nous en sommes déjà arrivés à la même quantité d’algues ramassées que pour l’année dernière dans sa totalité

  2. Pol75 dit :

    Il est temps que nos agriculteurs comprennent qu’ils ont bousillé notre environnement. Il fut une époque où ils étaient victimes des chimistes qui leur assuraient l’innocuité de leurs produits, mais cette époque est révolue. Aujourd’hui c’est en connaissance de cause que notre monde agricole massacre notre environnement pour gagner plus, toujours plus. Ne croyez pas qu’ils soient pauvres et n’aient pas le choix.