Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » La conférence de Copenhague va vers l'échec

Négociations de BarceloneParvenir à un nouvel accord international sur la lutte contre le réchauffement climatique à Copenhague semble s’évanouir car les discussions de Barcelone – ultime session de négociations – qui s’achevaient vendredi n’ont pas permis d’avancer. Les délégations africaines présentes à Barcelone ont même boycotté le début de certaines discussions.

Au départ, la conférence de Bali, en 2007, il s’agissait de parvenir en 2009 à un accord censé donner une suite au protocole de Kyoto, qui arrive à expiration en 2012. Du 7 au 18 décembre 2009, la conférence de Copenhague, doit donc prolonger le premier texte international organisant la lutte contre le réchauffement climatique.

Malheureusement, les dirigeants politiques et les représentants de l’Onu ne veulent pas signer de texte juridiquement contraignant, préférant se mettre d’accord sur un accord politique fort. La fracture entre pays riches et pays pauvres est très marquée. Les Etats-Unis sont dans la ligne de mire des critiques.

"Les réductions (d’émissions) que les pays industrialisés ont mis sur la table sont à la limite basse des ambitions, à peine quelques points de pourcentage de plus que les engagements qu’ils avaient pris dans le cadre de l’accord originel de Kyoto", constate Bill Hare, scientifique de l’Institut Potsdam, un centre de recherches allemand.

Les négociations sur les réductions des émissions de gaz à effet de serre n’ont commencé que mercredi, avec quarante-huit heures de retard. "Parvenir à des progrès significatifs à Barcelone n’était probablement pas possible, du fait de ce contretemps, du fait de la perte de ces deux jours pour tenter d’arriver à une solution", reconnaît John Ashe, qui préside ces pourparlers.

Copenhague s’annonce déjà comme un échec… Maisil est encore temps de signer la pétition "ultimatum climatique" qui s’est fixé l’objectif de recueillir un million de signatures d’ici au 18 décembre 2009, dernier jour du sommet de Copenhague.

3 Commentaires

  1. DamienS dit :

    J’ai un peu peur que ce sommet ne se transforme en copie de Kyoto, autrement dit, des dirigeants qui refusent des accords en partie à cause de raisons économiques.

  2. écoloj dit :

    En tout cas, il faut se mobiliser !
    En Belgique, écolo j s’active pour parler des enjeux de Copenhague, et du rôle des citoyens, en particulier les jeunes.
    Toutes nos actions et réflexions sur

    Tous ensemble, pour un accord fort et juridiquement contraignant à Copenhague !

  3. deguisement disco dit :

    Le bilan de Copenhague va bientôt pouvoir être tiré. Mais on peut d’ores et déjà identifier les points qui auront marqué le déroulement du Sommet : l’opposition entre les deux plus grands pollueurs que sont la Chine et les États-Unis, la montée sur le devant de la scène des pays pauvres et émergents et de leurs revendications vis à vis des pays industrialisés, le fiasco de la présidence Danoise et de l’organisation au Bella Center, et la répression vis à vis des ONG et mouvements citoyens.