Accueil    |    Contact

Accueil » Environnement » Greenpeace s'invite au débat sur Copenhague à l'Assemblée Nationale

Greenpeace envahit l'Assemblée NationaleDes militants de Greenpeace ont envahi l’Assemblée Nationale qui débatait de la conférence de Copenhague, qui doit commencer le 7 décembre 2009. Déjà, à la mi-journée, plusieurs militants avaient brièvement investi le toit de l’Assemblée nationale. Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, venait de terminer son intervention, quand les militants assis parmi le public dans les tribunes, ont retiré leurs vêtements pour exhiber des tee-shirts noirs où l’on pouvait lire "Greenpeace" et ont arboré des banderoles jaunes indiquant "Aux actes, monsieur le président".

Une militante a même réussi à descendre dans l’hémicycle au niveau des travées des députés UMP, grâce à une corde. Elle a été évacuée sans tarder, tout comme les autres manifestants et l’ensemble du public.

Les députés Verts Noël Mamère et Yves Cochet ont applaudi l’initiative des militants de Greenpeace. Les députés UMP et Nouveau Centre n’ont pas lésiné sur les insultes à leur égard : "complicité", "voyous", "fascistes"… Ils ont aussi dénoncé "l’indulgence" du patron des députés PS, Jean-Marc Ayrault, vis-à-vis des Verts. Il faut savoir que les tickets pour les tribunes du public sont attribués via les députés.

A l’extérieur de l’hémicycle, les manifestants ont fait l’objet de fouilles et de vérification d’identité par les gardes républicains.

Selon Greenpeace, "Copenhague n’a pas droit à l’échec. Aujourd’hui, rien n’est perdu. Toutes les options sont sur la table".

Billets relatifs

Commentaires fermés