Accueil    |    Contact

Accueil » Environnement » Début des débats sur la loi Grenelle 2

Du 4 au 7 mai 2010, les députés sont invités à débattre de la loi Grenelle 2…bien écornée comme le dénoncent les ONG ayant pour certaines participé aux travaux d’octobre 2007. L’abandon de la taxe carbone, les déclarations de Nicolas Sarkozy sur l’environnement "qui commence à bien faire" au Salon de l’agriculture, le report à 2012 de l’écotaxe sur les poids lourds, l’autorisation de circuler dès cet été pour les camions de 44 tonnes, les amendements pour limiter le développement de l’éolien, la remise en cause de l’objectif de division par deux des pesticides d’ici 2018 par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques : ça fait beaucoup… Les lobbies (agriculteurs, transporteurs routiers, industriels) sont actifs et ils obtiennent malheureusement des résultats.

Vincent Feltesse, Alain Rousset, Philippe Plisson, Noël Mamère publient une Lettre ouverte à Jean-Louis Borloo, dans le Monde, dans laquelle ils dénoncent "les amendements du rapport Ollier (qui) viennent insidieusement, mais très directement, menacer la filière industrielle française de l’éolien. Dans un contexte économique dégradé, c’est une perte potentielle inestimable en termes de nouveaux emplois" en accusant "c’est l’intérêt bien compris des groupes de pression des énergies fissile et fossile, qui encourage de tels amendements". Ils invitent les parlementaires à plus de discernement : "D’un point de vue purement économique, le débat stérile entre les "pour" et les "contre" mérite d’être dépassé. Ne séparons plus la pensée de l’écologie et celle de l’économie. Envisageons-les ensemble et dans le même temps. Que les autorités cessent cette déplorable confusion des discours. Qu’elles octroient à leurs objectifs ambitieux les moyens correspondants, au lieu de se rendre complices de leur désaveu". Ils en appellent à Jean-Louis Borloo : "l’ensemble des restrictions du rapport Ollier conduira à rendre quasi impossible la création de parcs éoliens".

Outre l’éolien, d’autres dossiers font l’objet de controverses :
– plan local d’urbanisme (PLU) intercommunal : les maires de droite et de gauche s’y opposent,
– division par deux des pesticides d’ici à 2018 : la FNSEA est contre,
– la "prise en compte" de la biodiversité par les documents d’urbanisme n’est pas un niveau de protection suffisant,
– responsabilité sociale et environnementale des entreprises : des indicateurs au niveau des groupes plutôt qu’au niveau des filiales ne seraient pas fiables,
– péages urbains :les tester dans lesvilles de plus de 300.000 habitants ?
– une disposition facilite les rejets radioactifs et chimiques et les prélèvements d’eau des installations nucléaires.

Commentaires fermés