Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Santé et Bien-être » Antennes-relais : éventuels dangers sur la santé

Débat sur les antennes relaisLe 26 mars 2009, se tiendra une réunion gouvernementale pour "traiter du problème des antennes et du problème du téléphone portable, qui posent des questions en termes de santé publique", a indiqué hier la secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno. Le pilotage en sera assuré par la ministre de la santé, Roselyne Bachelot qui y conviera la secrétaire d’Etat à l’écologie, la secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, des scientifiques, des représentants des associations, de la société civile et des collectivités territoriales.

Ce probléme ressurgit suite à la condamnation de SFR, le 16 février, à Carpentras (84), qui l’oblige à démonter une antenne-relais en raison de sa nuisance esthétique et de l’incertitude sur son impact sanitaire. Précédemment, le 4 février 2009, Bouygues Telecom a été condamné à la même chose par la cour d’appel de Versailles (78).

Pour l’Académie de médecine : "Les antennes de téléphonie mobile entraînent une exposition aux champs électromagnétiques cent à cent mille fois plus faible que les téléphones portables : être exposé pendant vingt-quatre heures à une antenne à 1 volt par mètre donne la même exposition de la tête que de téléphoner avec un portable pendant trente secondes".

Agir pour l’environnement se bat contre ces antennes relais qui poussent comme des champignons : "Il faut faire baisser les seuils d’exposition et soumettre chaque nouvelle antenne-relais à un permis de construire." Les Robin des toits et Priartem militent pour une réglementation plus sévère. A l’opposé, l’Association française des opérateurs mobiles ne veut rien lâcher. Ils ont chacun des études scientifiques contradictoires : ça promet !

Billets relatifs

3 Commentaires

  1. linfo dit :

    lu dans le cv de l’academie de médecine : 90 ans de silence sur l’amiante , donc le démontage de 2 antennes doit presenter un tres grave risques sanitaire vu leur reaction à la limite de l’hysterie .

    ils peuvent nous donner les preuves du risque pour la santé de demonter 2 antennes?

  2. phil marso dit :

    Bonjour,

    Le 6 février 2009 est sorti le premier livre de prévention pour les ados sur les dangers du téléphone portable :

    « BRAQUAGE DE NEURONES ! TU MEURS ! »

    Résumé : Qu’est-ce qui peut motiver six ados sans histoire à vouloir cambrioler l’établissement de soutien scolaire le plus réputé « 20/20 » ? Il paraît que tout le savoir est secrètement gardé aux yeux des cancres du dernier rang. La jeune équipe dispose des connaissances informatiques les plus sophistiqués. Le téléphone portable dernier cri sera leur sésame pour monter toute l’opération. Les risques d’alertes de santé publique sont sous haute surveillance. Le détective John Wilson Bred spécialiste de l’infiltration est à l’écoute pour déjouer la prise de tête.

    Wifi, 3G, Ampoule basse résolution, Ligne haute tension, écran d’ordinateur sont abordés dans l’ouvrage « Braquage de neurones ! Tu meurs ? », ainsi que l’univers des ados : blog, Facebook…

    Vous trouvez sur mon site une série d’interview sur le problème des antennes relais. A mon sens, il faut traiter le sujet dans sa globalité. Par exemple quand la ministre de l’écologie dit qu’il faut interdire le portable en dessous de 6 ans, elle donne le feu vert pour que les 6-12 ans ont cet objet de communication. Résultat : augmentation du nombre de détenteur de portable et par conséquence une implantation plus forte des antennes relais.

    Phil Marso

  3. harpechevreuse dit :

    La justice française va redonner confiance aux riverains d’antennes relais face à l’immobilisme de la classe politique, qui n’a d’ailleurs de cesse de défendre les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile.
    Oui, vivre à proximité d’une antenne relai peut avoir des effets délétères ; il serait grand temps que la loi mette un peu d’ordre dans cette jungle où les opérateurs font ce qu’ils veulent en toute impunité. Peut-on dans un état de droit laisser implanter de véritables sites industriels face à des écoles, des hôpitaux, des crèches, des zones d’habitation denses, ou même camouflées dans des clochers d’église, dans de fausses cheminées alors qu’on est incapable d’en garantir l’innocuité et qu’au contraire tout semble indiquer que ces installations sont une réelle menace pour notre santé?
    Après l’amiante, le nuage de Tchernobyl, des éthers de glycol, le sang contaminé, la vache folle, le Tabac… la téléphonie mobile est bien partie pour être notre prochain scandale sanitaire!