Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Transport » Fermeture de gares de fret à la SNCF : le ferroutage prôné par les écologistes est mal barré

L’activité fret de la SNCF est déficitaire depuis des très longtemps. Pour rentabiliser tout cela, la SNCF décide, qu’à compter du 30 novembre 2007, 262 gares n?assureront plus le chargement et le déchargement de wagons de marchandises isolés. A la veille du Grenelle de l’Environnement au cours duquel les écologistes vont défendre le ferroutage, cette mesure va à l?encontre des intentions affichées par le ministre de l?Écologie….La SNCF prévoit de rassembler les wagons isolés dans de grandes plateformes de tri, plus rentables. Avec ces fermetures, le chemin de fer se trouverait affaibli au moment où tous les experts expliquent qu?il faudrait favoriser le ferroutage au détriment du transport routier jugé plus polluant.

La fermeture de la gare de Saint-Pierre-des-Corps, qui est la deuxième de France par son importance, en entraînera d’autres inéluctablement.

Il faut savoir qu?au niveau national, l?ancien plan de restructuration du fret mené par la SNCF, de 2004 à 2006, a envoyé sur les routes un million et demi de camions de plus par an….

Billets relatifs

1 Commentaire

  1. Lisa SION dit :

    Curieux, n’est ce pas ?
    A l’heure où l’on s’est mis à parler sur les ondes de défense de l’environnement, il y a quinze ans, sont apparus les 4X4.
    A l’heure où le baril s’enflamme, alors que surgissent quantité de systèmes alternatifs de propulsion, l’Etat inaugure cinq cent pompes d’agro-carburant…Il faut 0,9 l de pétrole pour faire un litre de biocarburant. Alors que la terre agricole s’essouffle, s’épuise et met en péril la faim dans le monde…
    A l’heure où l’on comprend, et où s’impose vraiment, l’idée du ferroutage, une décision ministérielle ferme 262 gares de triages.

    Je ne suis pas cheminot et ignore pratiquement tout de ce vaste métier, mais me pose quand même une question qui me semble cruciale : La fermeture de 262 triages, d’une simple signature, libère sur le marché, plus de QUINZE MILLE HECTARES, le plus souvent à quelques centaines de mètres d’une gare, c’est à dire, proche du centre de toutes les principales villes françaises.

    A qui appartiennent ces terrains, et seront-ils voués à la location où à la vente…et à quel prix ?

    Pour exemple, j’ai vu évoluer le triage de Vaires sur Marne, où peut-être un dixième a été mis à la disposition d’un centre commercial et d’une cité d’immeubles. A qui va profiter cette formidable révolution immobilière…

    amitiés à vous.