Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » Le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat réuni à Paris

Près de 500 experts, délégués du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), travailleront toute la semaine sur le réchauffement climatique qui menace la planète d’ici la fin du siècle. Ils rédigeront un « résumé à l’intention des décideurs », qui synthétisera leurs travaux en une dizaine de pages.Ce texte sera négocié point par point avant d’être adopté par consensus et présenté vendredi par les délégués du GIEC. En 2001, le GIEC s’était accordé sur une hausse possible des températures moyennes de la planète de 1,4 à 5,8 degrés d’ici 2100 par rapport à 1990, selon les scénarios socio-économiques envisagés.

Cette nouvelle édition permettra d’affiner les prévisions et de prendre en compte les effets d’amplification qui pourraient découler de la modification de la végétation, de la fonte des glaces et du réchauffement des océans.

Le 4e rapport scientifique du GIEC, élaboré à partir de plusieurs milliers d’études publiées depuis 2001, a mobilisé depuis plus de deux ans 2500 chercheurs – rédacteurs, contributeurs, relecteurs, éditeurs – pour une évaluation croisée des données et de leur interprétation qui fondera la riposte des dirigeants politiques.

Les gaz à effet de serre, au premier rang desquels le dioxyde de carbone (CO2) émis par la combustion des énergies fossiles, sont incriminés dans le réchauffement de la planète qu’ils enserrent comme un casque chauffant. Le thermomètre mondial a gagné 0,8 degré depuis le début du XIXe siècle avec une nette accélération au cours des 30 dernières années, que les scientifiques imputent avec de plus en plus de certitude aux gaz à effet de serre principalement émis par les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon).

Le président français Jacques Chirac a choisi cette semaine aussi pour organiser la Conférence Internationale sur l’Environnement : double effet garanti sur l’opinion et les dirigeants…

Commentaires fermés