Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » Le conflit entre le Cérafel et les Producteurs de légumes bio s'amplifie

Cela fait 20 ans que le conflit juridique entre des producteurs de légumes bio et le Cérafel Bretagne (Comité économique des fruits et légumes) existe, mais aujourd’hui, il risque de mettre en péril des exploitations bio.La ferme des 4 vents à Saint Pabu (29) exploitée par Paul Stricot, son frère Hervé et leur associé Yann Guiban, vient de perdre un procès contre le Cérafel. Comme de nombreux autres producteurs bio, ils refusent de payer les cotisations demandées par le comité.

« Nous refusons de verser des cotisations énormes (jusqu’à 10% du chiffre d’affaires) à un organisme à 99% conventionnel. Nous finançons déjà notre propre filière qui s’est structurée par elle-même. Des marchés spécifiques de valorisation ont été mis en place », ajoute René Léa, co-président de l?APFLBB (Association des Producteurs de Fruits et Légumes Biologiques de Bretagne). « Le légume biologique est un légume spécifique qui doit être géré à part. Oui à une cotisation, mais à condition qu’elle permette de développer des filières 100% bio », réclament les producteurs.

Ils demandent à l’Etat de trancher sur le sujet. « La Cour européenne de justice a donné raison aux producteurs bio, en affirmant que la bio était spécifique et qu’à ce titre, il appartenait à l’Etat français de se positionner pour faire évoluer le droit français. En l’absence de textes, la justice donne raison une fois aux Bio, l’autre fois au Cérafel ».

Dans cette affaire, l’UDSEA-Confédération Paysanne se positionne avec les producteurs biologiques. Cet « acharnement judiciaire » représente aux yeux de Marc Paugam un « gâchis économique ». « Avec une telle épée de Damoclès, la production de légumes biologiques stagne en Bretagne, alors que ce secteur est en plein essor.

Billets relatifs

Commentaires fermés