Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » L'air pollué de nos intérieurs

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a mené une étude montrant que l’air respiré à l’intérieur, dans le logement, au travail, à l’école est parfois irrespirable.
Acariens, tabagisme, produits d’entretien, appareils de chauffage : près d’un logement sur dix en France présente des niveaux de pollution chimique très élevés. La pollution chimique est plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur. L’air intérieur est d’autant plus important que nous passons en moyenne 80 % de notre temps dans des bâtiments (écoles, travail, domicile), selon l’Observatoire.
Le formaldéhyde, mieux connu sous le nom de formol quand il est dissous dans l’eau, est présent partout dans les logements, (produits de décoration, colles, désinfectants, détergents, cosmétiques?).
Par contre, le monoxyde de carbone, gaz très toxique, incolore, inodore et sans saveur, provenant d’appareils de combustion mal raccordés ou mal entretenus, est pratiquement absent des logements étudiés.

En ce qui concerne les polluants biologiques, la moitié des logements ont des teneurs en allergènes d’acariens dans la poussière supérieures à 1,6 microgramme par gramme, et même supérieures à 2,2 microgramme/g pour certains acariens, alors que le seuil de sensibilisation est de 2 microgramme/g.
Cependant, la pollution n’est pas homogène dans le parc étudié. Les spécialistes devront dire à partir de quel seuil les polluants deviennent dangereux pour la santé. Hormis pour le radon et l’amiante, qui n’ont pas été mesurés dans cette étude, il n’existe pas encore de « valeurs guides ».

Billets relatifs

Commentaires fermés