Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » Conférence internationale sur la santé environnementale

La Cité des sciences et de l’industrie de Paris accueille la première grande conférence internationale sur la santé environnementale organisée en France. Elle est consacrée notamment à la santé des enfants et à l’environnement, à l’impact sanitaire de la pollution de l’air (extérieur et intérieur) ainsi qu’à la mesure des expositions aux polluants.

En effet, bien que les pollutions suscitent de nombreuses inquiétudes, l’étude de leur impact sur la santé ne mobilise qu’un petit nombre d’équipes scientifiques dans notre pays.

L’épidémiologie, qui cherche à établir des corrélations entre pathologies et facteurs environnementaux, tient dans les pays anglo-saxons une place importante dans l’élaboration des politiques publiques ; ce qui n?est pas le cas en France. L’impact de l’environnement sur la santé constitue une question particulièrement explosive en France. Question transversale par excellence, la problématique santé-environnement concerne aussi bien les ministères de la Santé, de l’Environnement, de l’Agriculture ou de l’Industrie, ce qui éveille bien entendu de nombreuses susceptibilités. Dans le domaine de la recherche, quand on veut faire avancer un programme, trois ministères sont concernés. Les conflits de territoire nécessitent des arbitrages à Matignon. C’est lourd et c’est long.

L’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) est l’agence appelée à porter la problématique santé-environnement en France. Placée sous la tutelle des ministères de la Santé, de l’Écologie et du Travail, elle dépend très étroitement d’administrations qui fournissent son budget de 18 millions d’euros et lui donnent ses missions. Ses homologues européens sont indépendants et directement responsables devant le Parlement… L’Afsset n’a pas ses experts attitrés et doit faire appel à des candidats extérieurs, ce qui peut conduire à des conflits d’intérêt.

La prise en compte de la santé environnementale est venue en grande partie de Bruxelles. Le plan national santé environnement (PNSE) a été rédigé en urgence en juin 2004. Aujourd’hui, alors que le programme européen Reach consacré à l’évaluation de la toxicité de milliers de substances, est en train de se mettre en place au grand dam des défenseurs de l’environnement qui accusent Bruxelles d’avoir cédé face au lobby industriel, les pouvoirs publics n’ont toujours pas fait savoir qui allait se charger de l’expertise côté français.

Billets relatifs

Commentaires fermés