Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Tourisme / Evenements » Coupe du Monde de Rugby : une première en matière d'environnement !

L’Agence pour l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe) a indiqué que l’organisation de la Coupe du monde de rugby, qui débutera le 7 septembre 2007, générera au total 570.000 tonnes d’équivalent dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre. "C’est autant que les émissions annuelles de CO2 de l’un des pays participants, les îles Samoa", a souligné Michèle Pappalardo, la présidente de l’Ademe qui s’est chargée de ce vaste chantier en liaison avec la Fédération française de rugby (FFR).

Afin de réduire cet impact écologique, l’Ademe a proposé 4 choses :
– les transferts d’équipes se feront en priorité en TGV (soit une économie de 1.000 t de CO2 par rapport à la route).

– autour de Paris, le biocarburant et le Diester (70% d’émissions en moins par rapport au diesel) sera privilégié pour limiter la pollution de l’air.

– l’éclairage des stades a été revu et celui de Saint-Etienne équipé de 2.600 m2 de panneaux solaires, ce qui en fait la plus vaste installation photovoltaïque de France à ce jour, afin d’assurer 20% de la consommation.

– le tri des déchets sera mis en place sur chaque site et pérennisé après la Coupe, et même les points de ravitaillement proposeront des produits bio ou issus du commerce équitable.

Il faut rappeler que plus de 2,5 millions de spectateurs sont attendus pendant 45 jours dans 12 sites français…

Le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo a appelé mardi les organisateurs des manifestations sportives et culturelles d’ampleur à suivre l’exemple de la Coupe du monde de rugby, : en effet, c’est le premier grand événement sportif à avoir réalisé son "bilan carbone", un état des lieux de sa consommation d’énergie tous postes confondus, des transports, jusqu’au ramassage des déchets dans les stades.

Commentaires fermés