Quel est le meilleur isolant thermique et écologique ?

L’installation d’un isolant permet d’améliorer le confort d’une maison et de réduire la facture de chauffage de manière importante. Mais l’efficacité va dépendre du choix de l’isolant, condition sine qua non pour obtenir le meilleur résultat. Voici quelques conseils vous permettant de bien choisir le matériau isolant adapté à vos besoins. Il est possible que pour financer vos travaux d’isolation, vous ayez besoin de souscrire un crédit immobilier ; dans ce cas, n’hésitez pas à consulter les conseils fournis par des professionnels sur le site Dossier Maison.

Comment choisir un bon isolant ?

En principe, la résistance thermique et la conductivité thermique sont les principaux éléments permettant de déterminer l’efficacité d’un matériau d’isolation. Un matériau s’avère être un excellent isolant s’il dispose d’une conductivité thermique très basse. L’épaisseur n’agit que très peu sur l’efficacité de l’isolant, ce qui n’est pas le cas du coût de la pose. Ce prix peut augmenter en fonction de l’épaisseur de l’isolant. Il faut aussi s’interroger sur la densité de l’isolant. Certains plafonds et toitures ne supportent pas les matériaux à forte densité, tel est le cas pour les plaques de plâtre par exemple.

Quelques matériaux isolants écologiques à privilégier

La laine de mouton

Figurant parmi les meilleurs matériaux d’isolation qui existent, la laine de mouton naturelle a l’avantage d’être recyclable. Dotée d’une capacité d’absorption importante, elle demeure un excellent régulateur d’humidité naturel. Toutefois, elle peut être sujette à des invasions d’insectes et au développement de champignons. Avant toute utilisation, elle doit faire l’objet d’un traitement antifongique. Il convient de bien vérifier qu’il s’agit de laine de mouton naturelle, qui ne contient donc pas de polyester, ni de polypropylène. Il est fondamental que vous vérifiiez la composition exacte de la laine de mouton avant de l’acheter.

La laine de lin

L’utilisation de la laine de lin ne se limite pas au domaine textile. Depuis des années, elle a servi d’isolant pour protéger les habitations contre le froid. Elle fait partie des meilleurs isolants naturels du fait de sa forte capacité à réduire les ponts thermiques. En plus d’être un excellent isolant, il s’agit d’un produit respectueux de l’environnement qui ne présente aucun risque pour la santé.

La laine de bois

Beaucoup de gens optent pour la laine de bois pour isoler leur toit, car elle offre un rapport qualité/prix intéressant. Les fabricants utilisent des fibres de bois pour la concevoir. Toutefois, cette matière première doit subir un traitement particulier pour éviter la formation de moisissure. L’idéal est d’opter pour la laine de bois en panneau, car elle est plus efficace pour réguler le taux d’humidité des parois. De par sa composition naturelle, ce matériau est durable et dispose d’une forte résistance mécanique. La propriété spécifique du bois qui lui permet de stocker de la chaleur de manière durable fait de ce matériau l’un des meilleurs isolants écologiques qui soient.

La ouate de cellulose

Constituée essentiellement de journaux recyclés avec un traitement contre le risque de feu et de moisissure, la ouate de cellulose est un écomatériau qui se présente soit en plaque, soit en vrac. Elle offre une excellente inertie thermique appréciable autant en hiver contre le froid qu’en été contre la chaleur caniculaire. Fréquemment utilisée en écoconstruction, elles sert plus particulièrement à isoler les toits et combles.

Le liège

Le liège se distingue par sa structure composée d’une multitude de cellules saturées d’air immobile. Ce qui lui permet d’assurer son rôle d’isolant thermique et acoustique à la perfection. Avec sa faible conductivité thermique, il n’est pas propice au développement de champignons. Doté d’une grande étanchéité, ce matériau résiste aussi bien à la compression qu’aux insectes et aux rongeurs.

1 commentaire

Répondre à Hicot35 Supprimer

  • Bonjour,

    Vous vantez dans cet article les mérites du lin pour réduire les ponts thermiques et cela m’intrigue. Pourquoi le lin serait-il mieux pour limiter les ponts thermiques que les autres isolants présentés ? A ma connaissance, ce qui permet de limiter les ponts thermiques c’est la continuité de l’isolation mise en oeuvre : isolant bien jointif entre les panneaux ou rouleaux et calfeutrant correctement la paroi à isoler, pas de lame d’air entre 2 lits d’isolant superposés, etc.

    Cela m’intéresse donc que vous précisiez votre avis sur le Lin et sa « forte capacité » à gérer les ponts thermiques,

    Je m’interroge également sur l’aspect sanitaire des produits d’isolation. Vous affirmez que le lin ne présente pas de risque pour la santé ? Sur quels critères vous basez-vous pour l’affirmer ? Existe-t-il des études sur lesquelles s’appuyer pour choisir tel isolant plutôt qu’un autre ?

    Par avance, merci.