Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » Condamnation des faucheurs volontaires confirmée à Orléans

Vendredi 1er juin, la cour de cassation a confirmé le jugement en appel d’Orléans qui avait condamné, en juin 2006, quarante-neuf « faucheurs volontaires » pour avoir détruit une parcelle de maïs génétiquement modifié appartenant au semencier américain Monsanto.La plupart des faucheurs ont écopé de peines de prison avec sursis, assorties d’amendes, mais Jean-Emile Sanchez, ancien porte-parole de la Confédération paysanne, a été condamné, lui, à deux mois de prison ferme.

Jean-Emile Sanchez a déclaré : « On aurait pu espérer la même sagesse que le tribunal de première instance, qui nous avait relaxés. Maintenant, la balle est dans le camp des responsables politiques. Nous exigeons de leur part la mise en place d’un moratoire sur les essais en plein champ, 86 % des citoyens français y sont favorables ».

Une cinquantaine de militants étaient regroupés sur le parvis du palais de justice d’Orléans, auxquels il a annoncé qu’il allait saisir la Cour européenne des droits de l’homme, sachant que cette saisine n’aura pas d’effet suspensif sur sa condamnation.

Billets relatifs

Commentaires fermés