Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Tourisme / Evenements » Solutions locales pour un désordre global, le film de Coline Serreau

Film de Coline SerreauColine Serreau s’est mise au vert en sortant, mercredi dernier, son film "Solutions locales pour un désordre global", dont elle explique la démarche : "Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives". Malheureusement, la critique ne semble pas être convaincue par le film…

"Le dernier film de la verte Coline, c’est un peu l’anti-Home, le blockbuster verdâtre de Yann Arthus-Bertrand. Initialement, Solutions locales pour un désordre global devait d’ailleurs s’intituler La Terre vue de la Terre, comme un pied de nez au best-seller du photographe ailé. Halte au discours culpabilisant et aux prédictions cataclysmiques, vive les solutions alternatives et l’éducation par l’exemple.
Aux quatre coins du monde, de l’Inde au Brésil, Coline Serreau part à la rencontre d’une agriculture saine et durable. Aux antipodes de cette "production mortifère", dominante, qui détruit la biodiversité et affame les populations avec ses semences non reproductibles. Théoriciens et scientifiques, mais aussi militants et paysans témoignent qu’une autre culture de la terre est possible. Coline Serreau s’attache à quelques personnages charismatiques, comme ce couple d’ingénieurs agronomes dont on se surprend à guetter les bouillonnantes interventions.
Hélas, chez Coline Serreau, écologie et féminisme ne font pas bon ménage : métaphores lourdingues (la terre nourricière violée par les gros tracteurs du patriarcat) et discours contestable de l’éco-féministe indienne Vandana Shiva… La nature serait mieux comprise et mieux cultivée par les femmes : de quoi nous rendre (presque) nostalgique des viriles injonctions de Yann Arthus-Bertrand". (Source : Télérama)

3 Commentaires

  1. espérance dit :

    Il serait bon que Télérama retourne voir le film. Ce n’est pas Coline Serreau , une femme, mais un homme, qui plus est ingénieur agronome, qui emploie la métaphore de la terre et des gros tracteurs ! La démonstration in situ est assez impressionnante pour faire réfléchir. Quant à ce que "la nature serait mieux cultivée par les femmes", c’est ce qu’il se passe en Afrique -entre autre- et en plus elles gèrent le commerce de leur production ! Je trouve ce film plein de bon sens. C’est même un cri d’alarme pour la connaissance de ce qui est à la base de la vie : la chaîne alimentaire.

  2. mamzelle yaya dit :

    un film a voir absolument!

  3. moune dit :

    ce film devrait être colporté dans les villages car ceux qui voient le film sont dans les villes: comment faire pour que ce soit réalisable? (il y a des bus qui transportent des films jusqu’aux salles des fêtes).