Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » Une parcelle de maïs bio sabotée dans les Pyrénées Atlantiques

A Saint Dos (64), une parcelle composée de deux champs de 1,4 hectare et de 0,4 hectare qui faisait l’objet d’une "étude scientifique pour mesurer la contamination pollinique générée par des maïs OGM sur des maïs non OGM", a été sabotée : l’agriculteur, Bernard Pouey, a porté plainte jeudi dernier auprès de la gendarmerie de Salies de Béarn qui a constaté que les parcelles "entourées par des OGM ont été aspergées d’un produit chimique qui en annule la floraison".L’étude portait aussi sur la mesure de la contamination des pollens et miels des ruches d’apiculteurs voisins et faisait l’objet d’un suivi par un organisme de contrôle "Qualité-France" qui certifiait l’appellation "Bio" soumise à un cahier des charges du ministère de Agriculture.

"Nous avions d’ailleurs reçu une aide du Conseil Régional Aquitaine de 20.000 euros. Aujourd’hui, ce sabotage veut nous empêcher de démontrer que la coexistence entre maïs OGM et non OGM est impossible", a ajouté Patrick De Kochko, ingénieur agronome.

Jon Harluchet, président de la Fédération Bio-Aquitaine, a précisé que son association et la Confédération Paysanne du Pays Basque ont aussi porté plainte dans cette affaire.

Si un sabotage était confirmé par les services de gendarmerie, il s’agirait d’une première en France.

Commentaires fermés