Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » 10ème jour pour les grévistes de la faim « Pour un printemps sans OGM »

Les grévistes de la faim Pour un printemps sans OGM installés à la Maison Ouverte de Montreuil entament leur 10ème jour de grève ! Comme eux, 86% des français souhaitent un moratoire sur la culture des OGM (1).Pendant que Jacques Chirac appelle le monde entier à la révolution écologique, son gouvernement, en publiant un décret (le 20/03/07) pour transposer la directive 2001/18, légalise à la hâte la dissémination volontaire, sur le territoire français, des plantes transgéniques. Le nom même de la directive « relative à la dissémination volontaire d?OGM » est éloquent. Cerise sur le gâteau : le fait de légiférer par décret empêche tout débat parlementaire. Ainsi, les cultivateurs d?OGM sont appelés à informer leurs voisins et à respecter une distance d?isolement de 50 m entre les parcelles : on croit rêver ! Du pollen de colza a été retrouvé à plus de 4.5 Km de son champ initial, et des graines transportées par le vent à plus de 20 Km !

Avec les OGM, une spirale infernale est engagée entre la société civile et les industriels des semences et des biotechnologies. Le gouvernement va-t-il vraiment discréditer la démocratie avant une échéance électorale ? Les agriculteurs français vont-ils vraiment suivre le triste sort des 950 agriculteurs bio québécois victimes des pollutions et des procès intentés par la multinationale Monsanto ? Aujourd?hui certaines coopératives françaises, sous pression des semenciers, imposent deux traitements chimiques coûteux sur du maïs conventionnel ou des semis de culture OGM pour ce printemps ! La société Pionner distribue gratuitement des semences OGM. Leur objectif est bien d?imposer les OGM par n?importe quel moyen, la pollution génétique s?il le faut. Et cela en dépit d?alertes scientifiques sérieuses : encore récemment, le Pr. Gilles Eric Séralini, membre du CRIIGEN et de la Commission du Génie Biomoléculaire, interpellait les responsables politiques sur les conséquences, graves sur la santé, du maïs MON 863 autorisé à la consommation et qui montre des signes de toxicité hépatique et rénale révélés sur des rats nourris pendant 3 mois (seulement !) avec ce fameux maïs. Dans quel état sera le citoyen lambda après 5 ans de consom?expérimentation ? Le mais MON 810, seul à être cultivé aujourd?hui en France, est très proche de ce maïs toxique et n?a jamais été évalué correctement.

A l?instar des pesticides, les OGM seront-ils volontairement disséminés dans nos campagnes, dans nos semences de pays, bio ou conventionnelles ? Même la révision du règlement européen de l?agriculture biologique est soumise à rude épreuve. Elle prévoit d?accepter un seuil de contamination de 0.9 %, soit 9 grammes par kilogramme, dans les produits bio. Un tel règlement lèverait un des derniers remparts contre la pollution généralisée par les Organismes Génétiquement Modifiés.

Nature & Progrès, Fédération de producteurs et de consommateurs biologiques, s?insurge contre ce diktat des OGM et soutient l?action des grévistes de la faim « pour un printemps sans OGM ». Elle n?accepte pas de se soumettre à la gabelle semencière ni à sa logique de dépendance à la chimie. Elle appelle le Président de la République à se retirer en beauté en mettant ses actes en concordance avec son discours par l?instauration d?un moratoire sur les OGM tout à fait recevable juridiquement par l?Europe avant les semis du mois d?avril 2007.

Contact presse : Guy Kastler – tel : 06 03 94 57 21
Contact des jeûneurs : 06 18 23 27 11 – Site du moratoire sur les OGM

(1) sondage CSA/Greenpeace, septembre 2006

Billets relatifs

Commentaires fermés