Accueil    |    Contact

Accueil » Agriculture Biologique » Danone et ses fermes laitières géantes non écolos…

Danone et les fermes geantes non ecolosFace à l’augmentation du prix du lait, Danone se lance dans la création de fermes laitières géantes, en baffouant les préoccupations environnementales et en se mettant en contradiction avec ses slogans vantant la stratégie de Danone en matière de développement durable ! Le Canard Enchaîné du 16 janvier 2008 en parlait dans un article intitulé "Vachement écolo…" :

Danone cherche ainsi à créer, dans quelques pays, des fermes géantes similaires à celle située aujourd’hui à quarante kilomètres de Riyadh (Arabie Saoudite), financée par le groupe saoudien Al Safi et considérée comme la plus grande ferme du monde.

Ce modèle saoudien a un bâtiment couvrant 7500 hectares et regroupant 32000 vaches. En 1998, un partenariat entre Danone et Al Safi a été créé. Aujourd’hui, Danone vise la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud ou certains pays du Moyen-Orient pour recréer ce type de ferme gigantesque climatisée, consommatrice abusive d’eau… Une usine sur patte qui pisse du lait…

Quand la page d’accueil du site internet de Danone annonce que "L’objectif du groupe est d’amener les éleveurs à progresser sur la qualité et sur le terrain de l’environnement" et que "Le développement durable fait partie intégrante de la stratégie de Danone.", on peut vraiment se poser des questions sur l’éthique de ce géant de l’agroalimentaire !

Un article du Canard Enchaîné à lire absolument !

2 Commentaires

  1. florence dit :

    je pense que la bio attitude présentée par les publicistes de danone répond à une étude de marché.
    Danone n’a jamais eu de comportement citoyen ou bio ou écolo.Danone est une multinationale uniquement attachée à une rentabilité et à n’importe quel prix.
    savez-vous, par exemple, que Danone a ruiné une PME en refusant de payer des loyers pourtant dûs au terme d’un contrat dont la signature n’a pas été respectée? Concomitamment, le groupe pronait une démarche citoyenne au bengladesh, vantait les mérites de ses interventions auprès de la Ramsar etc. Ces interventions marketing autorisent, par le biais sans doute des fondations, des défiscalisations sur le bénéfice, et surtout, elles positionnent un produit sur un marché.
    Par contre, lorsqu’il s’agit de respecter tout simplement un contrat, et notamment face à une PME qui ne dispose pas des supports médiatiques nécessaires, ni de la force financière suffisante, alors l’intérêt prime et il n’est plus question de comportement citoyen ou écologique ou simplement correct.

  2. belle des champs dit :

    Lamentable déplorable condamnable. Rien ne vaut l étable! A quand ce genre d établissements pour y faire travailler les dirigeants qui osent seulement imaginer de tels projets?