Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » La FNSEA et Luc Guyau en procès pour détournement de fonds

Procès de la FNSEAMercredi 1er octobre 2008 s’est ouvert, à Paris, le procès de l’ancien président de la FNSEA, Luc Guyau, accusé de détournements de fonds d’un montant de 16 millions d’euros au profit de la FNSEA dans les années 1990. Luc Guyau dénonce "une histoire de jalousies syndicales"…

En attendant, il n’est pas le seul dans le panier : sept autres prévenus qui sont d’anciens responsables de la FNSEA, d’anciens dirigeants d’Unigrains et un directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, l’accompagnent et sont poursuivis pour des faits d’auteur, de complicité ou de recel d’abus de biens sociaux : Yves Salmon, Eugène Schaeffer, Georges-Pierre Malpel, Joseph Daul, Henri de Benoist et Pierre Leroy, les deux derniers ayant été PDG et directeur général d’Unigrains, ainsi que Georges Dutruc-Rosset, l’ancien directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture Philippe Vasseur (1995-1996).

En 1999, un rapport de la Cour des comptes dénonçait des "dysfonctionnements" entre 1992 et 1997 dans la gestion du produit de la "FASC", une taxe parafiscale prélevée chez les céréaliers et qui, par solidarité, devait être reversée aux éleveurs. Indignée, l’Organisation des producteurs de grains (OPG) avait déposé plainte avec constitution de partie civile, déclenchant en 2000 l’ouverture d’une instruction.

Selon cette enquête, Unigrains et l’Institut technique des céréales et fourrages (ITCF), une société et une association chargées de percevoir le produit de cette taxe, auraient détourné cet argent de son affectation première afin d’alimenter les caisses de la FNSEA et d’organismes proches.

Malgré tout, les anciens ministres Michel Rocard, Alain Lamassoure, Pierre Méhaignerie ou encore Henri Nallet, ont accepté de venir déposer à la barre à la demande de la FNSEA ! Partie civile, la Confédération paysanne a d’ailleurs d’ores et déjà fait savoir qu’elle attendait le "procès du financement de la FNSEA et de ses sections spécialisées".

Le procès s’achèvera le 16 ou le 17 octobre 2008.

Billets relatifs

1 Commentaire

  1. alex dit :

    Quand un accord est signé, c’est toujours le meilleur accord possible, toujours présenté comme une victoire par les ministres. Et ensuite, dans le cas présent un an ou deux ans après, le Président dit "oui mais l’Union européenne a pris de très mauvais chemins en dérégulant sans arrêt l’agriculture" en oubliant que son gouvernement à apporté sa caution à ces accords-là