Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » Nouvel incendie criminel chez l'agriculteur bio de Teilhet

Agriculteur bio menacé en AuvergneDans la nuit de vendredi 3 à samedi 4 octobre 2008, la grange de Jean-Hugues Bourgeois, agriculteur bio à Teilhet (Puy-de-Dôme), a été incendiée. Cette fois, le procureur de la République de Riom a indiqué : "Il s’agit d’un incendie volontaire, et donc très probablement criminel".

"Il s’agit d’une infraction d’une gravité certaine", a poursuivi le magistrat, précisant que les auteurs avaient pris soin de ne pas fermer entièrement la porte de la grange pour que le feu prenne plus rapidement et que des pierres avaient été déplacées pour empêcher les chèvres de fuir de la chèvrerie, située juste sous la grange. "Cela démontre non seulement une volonté de détruire l’outil de travail mais aussi le cheptel" de cet agriculteur, a-t-il souligné.

Une dizaine de personnes du voisinage ont été entendues pendant le week-end, mais aucune n’a été placée en garde à vue, a indiqué le procureur. Deux gendarmes ont été détachés à temps plein sur cette enquête, venant se joindre aux quatre déjà mobilisés.

"J’ai perdu tout ce que j’avais", a déclaré Jean-Hugues Bourgeois, à l’AFP dimanche. "Ma grange de 250 m2, 35 tonnes de foin, un tracteur, 10 tonnes de grain, c’est un préjudice phénoménal et un an de travail".

Agé de 29 ans, il était venu s’installer dans la région des Combrailles en janvier 2007, pour y élever des chèvres et des moutons dans une exploitation biologique. Depuis le 1er janvier 2008, il a repris progressivement 50 hectares de très bonnes terres, ce qui lui a valu plusieurs actes de vandalisme et des menaces de mort contre sa famille de la part d’inconnus. Déjà fin mars, son troupeau de chèvres avait été tué au pistolet d’abattage. Mi-août, une grange où il entreposait son foin avait été détruite dans un incendie volontaire. A la fin août, il a reçu une lettre en forme de cercueil contenant des menaces de mort d’une rare violence contre sa fille de 8 ans et contre sa mère.

C’est révoltant !

3 Commentaires

  1. arsivaud nicole dit :

    Vite une pétition à faire signer dans les coop bios de l’héxagone. Plus on fera de bruit plus on découragera ce genre d’affaire. Service maximum de France 2 pourrait peut être venir en aide à J.H. Bourgeois? A suivre. Informez-nous régulièrement et plein de courage à J.H. Bourgeois.

  2. anonyme dit :

    Communiqués du paysan d’Auvergne et bio63 le vendredi 10/10

    Le coup est rude

    Un cran de plus dans la violence… Ce sont 35 tonnes de foin bio, 10 tonnes de grain bio, 250 m2 de grange qui sont partis en fumée la semaine dernière sur l’exploitation de Jean-Hugues Bourgeois, à Teilhet. Des chiffres qui s’étalent dans tous les journaux, rappelant l’ampleur des dégâts pour ce nouvel installé.

    Mais au-delà des chiffres, c’est aussi un an de travail qui a été rongé par les flammes sous les yeux ahuris de l’éleveur, de sa famille et de ses voisins… La première année de travail de ce jeune agriculteur. Imaginez l’impact psychologique. Lui qui était si fier de cette première récolte réussie, tout comme il était fier de ses chèvres poitevines qui ont été abattues froidement en avril dernier. Lui qui était fier aussi d’avoir pu montrer à son entourage que non seulement, il avait la volonté de devenir paysan, mais qu’il en était capable, alors même qu’il était attendu au tournant par un monde agricole assez sceptique sur sa réussite.

    Le coup est rude. Difficile à accuser. Surtout quand il vient à la suite de tout une série de violences et de menaces de toutes sortes. Car peu de monde en doutait, l’incendie est bien « volontaire et donc très probablement d’origine criminelle », selon le procureur de la République à Riom.

    La solidarité, elle, se met désormais en place. La Confédération paysanne (nationale et départementale) vient de se porter partie civile pour « comprendre l’objet des pressions ». La Confédération paysanne du Puy-de-Dôme a également décidé de porter plainte contre X dans l’affaire. Elle lance aussi un appel à la solidarité (cf. encadré).

    Bio63 et Auvergne Biologique, de leur côté lui apportent leur soutien, et « s’interrogent sur le silence et l’inaction surprenants de certaines organisations professionnelles et collectivités territoriales locales », alors même que la FNSEA est sortie de son mutisme pour condamner ces actes !

    Car au-delà de la solidarité matérielle qui jouera à plein, si l’on en croit déjà la mobilisation et l’émotion autour de cette affaire, c’est bien les coupables qu’il faut trouver. Et de façon urgente ! Qui peut bien être si sûr de son impunité qu’il peut froidement continuer à nuire à ce jeune homme ?

    C. Nouzille-Favre d’Anne

    Appel à dons

    La Confédération paysanne du Puy-de-Dôme lance un appel aux dons pour du foin et des céréales bios pour les troupeaux de Jean-Hugues.

    Pour tout don (en nature ou en espèce), merci d’écrire à Solidarité Jean-Hugues, Maison des paysans, BP 112, Marmilhat, 63370 Lempdes ou de téléphoner au 04 73 14 14 09.

    La Confédération paysanne organisera les chantiers de collecte et l’acheminement du fourrage.

    Chèques à l’ordre de Jean-Hugues Bourgeois.

    Madame, Monsieur,
    Depuis son installation, Jean Hugues Bourgeois, éleveur Bio à Teilhet dans les Combrailles, est victime d’agissements inqualifiables.
    Au printemps, dix de ses chèvres sont *****ées. Début août, le feu est mis à sa voiture et à son stock de foin. Les membres de sa famille et lui-même ainsi que le propriétaire qui lui loue sa ferme sont nommément menacés dans une lettre anonyme. Dernièrement, sa grange et ses stocks de fourrages sont entièrement détruits dans un incendie.
    Bio 63, association à laquelle Jean Hugues Bourgeois est adhérent, lui manifeste concrètement son soutien. Le 14 septembre dernier, la journée familiale de BIO 63 avait lieu chez lui avec 80 participants.
    Aujourd’hui, nous mettons en place une collecte de foin et de céréales.
    Jean Hugues a besoin de :

    35 tonnes de foin de bonne qualité (qui n’ait pas été mouillé ni abimé), en bottes rondes (environ 120-140 bottes), certifié bio (ou conversion 2ème année).

    Des céréales entières, non aplaties, certifiées bio (ou conversion 2ème année), des espèces suivantes : avoine, triticale, orge et pois.
    Lors de la collecte, il sera impératif de fournir un bon de rétrocession avec mention de vos coordonnées et de la quantité de foin bio cédée, accompagnée d’une copie de votre certificat bio 2008.
    Si vous avez des disponibilités, merci de contacter BIO 63 par téléphone ou par courrier postal ou par courrier électronique. Nous sollicitons en priorité les adhérents proches géographiquement de Teilhet.
    Nous organisons aussi une collecte d’argent, pour aider Jean Hugues. Il a besoin de remplacer du matériel et de monter un hangar tunnel pour stocker son foin et loger ses bêtes. Vous pouvez envoyez à BIO 63 votre don par chèque libellé au nom de "JH Bourgeois Solidarité BIO 63".
    Je vous remercie par avance pour votre soutien.

    Le Président de BIO 63
    Emmanuel RENARD
    10 octobre 2008

    Adresse de Bio 63 :
    Bio 63
    11 rue Pierre de Fermat
    63170 Aubière
    04-73-44-45-46
    m.bony(arobase)puy-de-dome.chambagri.fr

  3. princesse dit :

    pour monsieur jean hugues bourgeois
    monsieur
    bravo pour votre combat bio si difficile que ce soit ne lacher pas prise lis finiront bien par se faire prendre vous avez du monde avec vous je vous souhaite ainsi qu’a votre famille beaucoup de solidariteun petit cheque suivra