Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » Les 32 faucheurs de maïs OGM de Villereau condamnés

OGM j'en veux pasLe 14 août 2006, 32 faucheurs volontaires ont neutralisé une parcelle d’essai Monsanto sur la commune de Villereau ( Loiret ). Il s’agissait de la variété de maïs NK 603 MON 810 (gène de résistance au roundup + gène insecticide Bt). Après leur mise en garde à vue, un jugement de première instance (février 2007) et un jugement d’appel (décembre 2007), leur pourvoi en Cassation a été rejeté en novembre 2008. Ils sont donc définitivement condamnés au regard de la législation française pour destruction du bien d’autrui commise en réunion.

Les peines se composent de prison avec sursis (3 à 4 mois) et d’amendes qui vont de 1.500 à 3.000 euros, somme à laquelle il faut ajouter pour 16 d’entre eux 300 euros pour refus de prélèvement d’A.D.N., soit un total de 60.300 euros qui n’inclut pas les frais (270 euros par personne).

Or, au moment où leur pourvoi en Cassation était rejeté, le Conseil d’Etat a déclaré illégales les autorisations d’essais O.G.M. accordées en 2006. L’essai qu’ils ont neutralisé n’aurait donc jamais dû être autorisé. Entre la décision suprême du Conseil d’Etat et leurs condamnations successives, la Justice est contradictoire : cette situation est donc scandaleuse.

Par ailleurs, à la suite du Grenelle de l’environnement, le gouvernement français a décidé de suspendre en janvier 2008 la culture du MON 810 (gène insecticide Bt), ce qui légitime encore plus leur action. Comble d’injustice, cette condamnation permet à Monsanto de réclamer des dommages et intérêts qui risquent d’être substantiels.

N’ayant pas agi par intérêt personnel mais en état de nécessité et pour le Bien Commun, ils lancent un appel d’urgence à la solidarité financière de chacune et de chacun, même sous forme de petits chèques (de 1 à 10 euros) libellés à l’ordre du Trésor public (notez au verso "solidarité Villereau") et envoyés à La Ferme de la Guilbardière – 41120 Monthou sur Bièvre.

Avec les remerciements des "32 de Villereau".

1 Commentaire

  1. bonaventure dominique dit :

    le regard sur le film de votre ferme m’a fait un bien fou ce soir en rentrant du boulot, continuez, nous avons besoin de vous, je vous poste un chèque de soutien , ne lachez rien, une jurassienne, fille de paysan, qui a aimé ce beau travail.