Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » Les agriculteurs bio veulent "la vérité sur les prix"

Appel à projet Avenir bioUne enquête attribuant aux produits bio un surcoût de 72% sur les produits conventionnels a déclenché la colère des agriculteurs bio qui réclament "la vérité sur les prix" dans ce domaine, mettant en avant notamment la faiblesse des subventions dont ils bénéficient. L’enquête en cause a été publiée par un magazine spécialisé dans la grande distribution, Linéaires.

"La distorsion de concurrence est présente à tous les niveaux de la construction des prix. En France, 60.000 exploitations agricoles concentrent à elles seules 80% des aides de l’Europe payées par les impôts des citoyens", a souligné la FNAB (Fédération nationale d’agriculture biologique).

Pour comparer, il est aussi "essentiel (…) de répercuter les coûts techniques et sociaux" générés par les productions intensives : "dépollution de l’eau, des sols, et traitement des conséquences sur la santé d’une alimentation surchargée en pesticides", souligne la FNAB.

"La réduction des coûts des produits biologiques passe par une meilleure redistribution des aides européennes et par une réforme des pratiques agricoles. Elle passe aussi par un changement des pratiques de la grande distribution", relève aussi la FNAB.

La Fédération note aussi que "les distributeurs spécialisés en bio sont environ 40% moins chers que la GMS (grandes et moyennes surfaces) généraliste".

Billets relatifs

2 Commentaires

  1. Leia dit :

    Le système du producteur au consommateur pour les fruits légumes AMAP marche très bien et permet d’éviter les intermédiaires . C’est vrai qu’en France nous sommes très en retard , et qu’il faut au moins 3 ans pour reconvertir les terres en bio.

  2. sylvain dit :

    Les aides à l’installation sont les mêmes pour tout le monde, à ce niveau la différence se fait si on est jeune agriculteur ou pas, pour chacune des agricultures et son mode de production.
    C’est l’aide à l’exploitation qui diffère ; les agriculteurs bio n’ont que le maintien à l’Agriculture biologique qui est de 600€ l’hectare par an. (Ou la prime de conversion qui est du même montant pour les trois premières années.)
    Cette somme ne compense pas le cout des techniques particulières à utiliser au sein d’une exploitation agricole conduite en agrobiologie, ne serait-ce que pour fertiliser un sol sans vie avant de produire en quantité sans agrochimie.
    Les méthodes couteuses pour intercepter les nitrates en migration, celles qui concourt à la qualité de l’eau ou de l’air autour des parcelles cultivées…
    Mon opinion c’est que les aides à l’exploitation ne rendent pas service aux agricultures durables et bio en particulier, je verrai plus une aide substantielle à l’hectare (de cinq ans) à l’autonomie de la ferme, et c’est tout ! Maintenant, je ne suis pas contre un sérieux coup de main pour l’aide à l’installation des paysans et des métiers ruraux qui accompagnent les agricultures.