Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » Les cultures d'OGM très consommatrices de pesticides

OGM j'en veux pasUne étude, publiée en novembre par un centre de recherche américain opposé aux biotechnologies (The Organic Center), montre que la généralisation du soja, du maïs, et du coton OGM aux Etats-Unis depuis 1996 a abouti à une surconsommation de pesticides de 144 000 tonnes (soit deux fois la quantité utilisée par an en France). Pourtant, les entreprises de semences OGM avaient l’habitude de mettre en avant l’argument inverse : les OGM permettraient de réduire la consommation de pesticides…

Selon l’étude, l’utilisation de maïs et de coton OGM visant à contrer les insectes ravageurs (plantes Bt) aurait permis "d’économiser" 29 000 tonnes d’insecticides depuis 1996. En revanche, la généralisation du soja Round Up Ready (RR), conçu par Monsanto pour résister au passage de son herbicide Round Up, aurait abouti à une surconsommation de 173 000 tonnes d’herbicides.

Or, ce soja RR représente 90 % des surfaces cultivées de soja. Et de plus en plus d’herbes résistantes apparaissent, conduisant à utiliser de plus en plus d’herbicides…

The Organic Center est dirigé par Charles Benbrook, ancien directeur du bureau de l’agriculture de l’Académie des sciences américaine, devenu consultant. Les données utilisées sont celles du ministère américain de l’agriculture (USDA). Pourtant ce rapport est contesté par le cabinet de conseil britannique PG Economics, spécialisé dans l’analyse de l’impact des biotechnologies – et en général favorable à ces dernières: toutefois, PG Economics constate aussi une augmentation des pesticides mais moins importante…

2 Commentaires

  1. Alain H. dit :

    Et voila une affirmation supplémentaire des lobbies pro-OGM (chercheurs, commerçants, industriels) pour laquelle il aura fallu 10 ans pour apporter qu’elle était mensongère . Ce n’est pas le premier mensonge, il faut rappeler la non dissémination par les pollen, la parfaite maitrise des cultures, la non-contamination des parcelles et des stocks aussi bien alimentaires que de semences, la non contamination des aliments transformés, les entourloupes autour de l’étiquetage. Quand ces lobbies arrêteront ils de mentir pour promouvoir ces produits dont les consommateurs européens ne veulent pas.

  2. dany dit :

    ‘Selon l’étude, l’utilisation de maïs et de coton OGM visant à contrer les insectes ravageurs (plantes Bt) aurait permis "d’économiser" 29 000 tonnes d’insecticides depuis 1996.’
    Cette affirmation est loin d’être vraie. Comment le coton et le maïs Bt peuvent-ils conduire à économiser un pesticide qu’ils produisent en continu? Avant l’introduction des OGM Bt, le ‘pesticide’ bacillus Thurigiense n’était utilisé qu’en cas d’attaques de chenilles prédatrices. de plus, ce bacillus, pulvérisé sur les feuillages produit une toxine, pas du tout systémique, spécifique des chenilles et non toxique pour les humains que nous sommes et qui de toute façon n’y sont jamais directement confrontés en consommant ces végétaux. Il en va autrement avec les OGM Bt, la plante produit la toxine qui bien évidemment se retrouve dans toutes ses parties. Et aucune étude n’a été faite sur les problèmes que peut engendrer cette toxine sur les animaux nourris avec le maïs Bt , et encore moins sur les humains qui mangent ces animaux.