Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Alimentation Bio » Des aliments provenant d'animaux clonés bientôt en Europe ?

Les Etats-Unis ont annoncé qu’ils autorisaient les animaux clonés dans l’alimentation. Même si cela ne semble pas prêt d’arriver en Europe, on peut se demander ce qui motive tout cela.

Le comité d’éthique européen sur la science et les nouvelles technologies (EGE), une instance créée par la Commission européenne, a déclaré ne "pas voir d’arguments convaincants justifiant la production de nourriture à partir de clones et de leur progéniture".

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), a jugé, elle, vendredi dernier que les aliments provenant d’animaux clonés, tels que la viande et lait, ne présentaient pas plus de danger que ceux issus d’animaux conçus de manière traditionnelle. En 2005, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) s’était également prononcée plutôt en faveur du clonage des animaux.

Rappelons qu’il s’agit d’organismes génétiquement modifiés, appelés souvent "nourriture Frankenstein".

Bruxelles, avant de prendre une décision sur la nourriture clonée, affirme vouloir attendre l’avis final de l’EFSA attendu en mai et surtout les conclusions d’une enquête prévue auprès des citoyens européens, traditionnellement très sceptiques sur le sujet.

Où va-t-on ?!!!

Billets relatifs

2 Commentaires

  1. Strown dit :

    Attention, ne pas faire l’amalgame entre clonage et OGM. Il ne s’agit pas de la même chose : pour le premier il s’agit de "copier" un animal (cela se fait fréquemment pour les végétaux cf. bouturage), en gros de fabriquer un jumeau artificiel. Et dans l’autre il s’agit de modifier le code génétique pour favoriser/défavoriser certains traits génétiques ou en rajouter de nouveaux non présents dans l’espèce (ex plante produisant un insecticide ou résistante aux herbicides). Si le danger potentiel pour la santé que représente la modification du matériel génétique est évident, on ne peut pas en dire autant du clonage. En effet, si l’animal à l’origine du clonage est propre à la consommation, il en sera de même pour les clones, étant donné qu’ils seront jumeaux. La vraie question à poser est plutôt : quel intérêt avons nous à cloner ? Aujourd’hui les techniques de clonage ne sont pas du tout au point : pour produire un clone viable, il y a beaucoup d’échecs, de malformations et de mortalité précoce. Et ça ca représente un vrai problème. Un problème éthique, non de santé publique.

  2. Thierry dit :

    Depuis de nombreuses années les USA produisent du bœuf aux hormones (dont l’Europe ne veut pas). L’hormone de croissance bovine était alors injectée. Les Américains ont depuis créé une vache OGM à laquelle ils ont incorporé un gène qui lui fait fabriquer en grosse quantité l’hormone de croissance bovine. Cette vache-là est ensuite clonée (il s’agit de clonage somatique, i.e. le noyau de la cellule génétiquement modifiée est introduit dans une cellule d’un animal donneur à chaque fois différent : l’ADN mitochondrial est donc propre à chaque animal (d’où des clones identiques à 99,99 % mais pas à 100 %). Ces clones sont ensuite nourris deviné avec quoi : des OGM. La FDA, l’autorité américaine chargée du contrôle sanitaire et alimentaire, a dans un premier temps autorisé la commercialisation uniquement des "sous"produits" : le lait. Après seulement un an, ils ont décrété que la consommation des clones d’OGM était sans danger et ont autorisé celle de la viande… l’INRA de Jouy-en-Josas maitrise parfaitement la technique…