Accueil    |    Contact

Accueil » Alimentation Bio » Poisson bio : un écolabel, label bleu, pour une pêche durable et responsable…

Ecolabel pour le poissonAu niveau international, la FAO a établi une définition du concept d’Ecolabel et édité des lignes directrices pour l’étiquetage écologique du poisson et des produits des pêches de captures marines (Rome, 2005). Il est géré par l’organisation indépendante MSC (Marine Stewardship Council) et a été établi avec des scientifiques, des pêcheurs et des organisations écologiques.

Ses trois critères centraux sont la prise en compte des stocks de poissons sur la zone de pêche, l’impact sur le milieu marin et les espèces non-cibles et le système de gestion de la pêcherie. Mais aucune pêcherie française n’a aujourd’hui le label, même si plusieurs ont entamé les démarches de certification.

Au niveau communautaire, la Commission européenne envisage d’encadrer les démarches volontaires d’écolabellisation par un règlement fixant des exigences minimales. Dans le secteur des produits de la pêche, les étiquettes et labels privés se sont développés ces dernières années afin de certifier la nature durable des produits et de rassurer le consommateur sur le caractère responsable de ses achats.

Aujourd’hui, une étude de l’Ofimer, Office interprofessionnel des produits de la mer, présente les différentes démarches existantes et synthétise les résultats de la consultation professionnelle sur les conditions d’écolabellisation des pêcheries françaises.

Le secteur de la pêche veut défendre une "pêche durable et responsable", d’où le projet de "Label bleu", éco-label national, qui permettra de certifier les espèces pêchées de façon "durable et responsable". Il est soutenu par tous : Comité national des Pêches, syndicat des poissonniers, entreprises privées.

L’éco-label implique la lutte contre la pêche illégale et la reconnaissance des bonnes pratiques sur des stocks qui ne doivent pas être surexploités. Les pêches de bar, langoustine, cabillaud pourraient bénéficier de ce label d’ici trois ans…

Commentaires fermés