Accueil    |    Contact

Accueil » Alimentation Bio » Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin – Arte le 15 mars 2010

Notre poison quotidien de Marie-Monique RobinFort du succès du livre Le monde selon Monsanto, (100 000 exemplaires vendus et 16 éditions internationales), Marie Monique Robin sort son nouveau livre : Notre poison quotidien (ARTE éditions / La Découverte) le 10 mars 2011. Notre poison quotidien est une démonstration minutieuse, ardue parfois, mais implacable.

Parallèlement, le DVD sortira le 16 mars 2011, mais sera diffusé en avant-première sur ARTE, mardi 15 mars 2011 à 20 h 40.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’incidence du taux de cancer a doublé au cours des trente dernières années (déduction faite du facteur de vieillissement de la population). Durant cette période, la progression des leucémies et des tumeurs cérébrales chez l’enfant a été d’environ 2 % par an. Et l’OMS constate une évolution similaire pour les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) et auto-immunes, ou pour les dysfonctionnements de la reproduction. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits "développés" ?

C’est à cette question que répond Marie-Monique Robin dans ce nouveau livre choc, fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de réglementation – comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) -, elle montre que la cause principale de l’épidémie est d’origine environnementale : elle est due aux quelque 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour cela, l’auteure retrace le mode de production des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu’à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Elle décortique le système d’évaluation et d’homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l’aspartame et du Bisphenol A, et montre qu’il est totalement défaillant et inadapté. Surtout, elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Et elle explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par… la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l’industrie pharmaceutique).

Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice, est lauréate du Prix Albert-Londres (1995). Elle a réalisé de nombreux documentaires – couronnés par une trentaine de prix internationaux – et reportages tournés en Amérique latine, Afrique, Europe et Asie. Elle est aussi l’auteure de plusieurs ouvrages, dont Voleurs d’organes, enquête sur un trafic (Bayard), Les 100 photos du siècle (Le Chêne/Taschen) et Le Sixième Sens, science et paranormal (Le Chêne). À La Découverte, elle a déjà publié : Escadrons de la mort, l’école française (2004, 2008), L’École du soupçon (2006) et, en coédition avec Arte-Éditions, le best-seller Le monde selon Monsanto (2008, 2009).

1 Commentaire

  1. Yoran dit :

    Sans vouloir lancer de polémique, car à l’origine j’avais bien aimé ce documentaire, un papier très intéressant à lire est l’analyse de Frédéric Denhez (auteur du livre "Les Pollutions invisibles").
    .

    Son argumentaire est riche, efficace, et réduit finalement à pas grand chose ce documentaire. Mais ce qui est intéressant dans ce texte, c’est qu’on n’en ressort pas rassuré pour autant, et on trouverait presque Robin un peu "gentillette" 🙂