Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Développement Durable » La Caisse des Dépôts et Consignations se soucie de la biodiversité

La Caisse des Dépôts et Consignations lance un fonds pour la biodiversitéPuisque la Caisse des dépôts et consignations (CDC) peut s’engager sur le long terme, a les compétences nécessaires et peut développer une offre économique dans ce domaine, elle lance un fonds doté de 15 millions d’euros destiné à la préservation de la biodiversité.

CDC Biodiversité, géré par la Société Forestière, filiale de la CDC, "a vocation à accompagner les différents acteurs, pouvoirs publics, collectivités, entreprises et maîtres d’oeuvre dans leurs actions de restauration, de gestion, de valorisation et de compensation de la biodiversité", a indiqué Augustin de Romanet, le président de la Caisse, en ajoutant que la France représentait 12% du territoire européen et 40% de la flore grâce à l’outre-mer.

Le PDG de la Société Forestière, Laurent Piermont, qui gère plus de 250.000 hectares de forêts, a souligné que l’objectif était d’éviter "toute perte nette" en matière de biodiversité, en précisant toutefois que "nous ne prétendons pas apporter une solution à tous les problèmes de biodiversité en France".

Se positionnant comme "le premier opérateur financier de la compensation, un facilitateur et un tiers de confiance", CDC Biodiversité va intervenir sur un premier chantier en Provence afin de préserver le coussoul, sorte de steppe entre la Camargue, les Alpilles et la mer, à l’occasion de travaux routiers. "Nous achèterons des terrains qui seront intégrés dans la gestion de la réserve", a précisé Laurent Piermont.

CDC biodiversité sera financée par les entreprises et les collectivités sur la base du coût nécessaire à contrebalancer l’impact de leurs projets sur l’environnement, de sorte qu’il n’y ait pas de perte nette de biodiversité lors de nouvelles constructions.

Attention, le principe de la compensation n’est pas nouveau, puisque depuis 1976, la Loi sur la protection de la nature impose de compenser lorsqu’il n’est pas possible d’éviter ou de réduire l’impact sur la biodiversité d’une infrastructure. Sébastien Genest, président de France Nature Environnement, constate malheureusement que "la compensation n’a jamais été appliquée, faute de règles précises", ajoutant qu’"aujourd’hui la dynamique peut s’enclencher si l’Etat se lance dans ce dispositif" …

Billets relatifs

Commentaires fermés