Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Ecologie » Geneviève Férone : 2030, le krach écologique

Geneviève Férone : 2030, le krach écologiqueGeneviève Férone vient de sortir un livre intitulé "2030, le krach écologique". Présidente-fondatrice d’ARESE, la première agence française de notation sociale et environnementale des entreprises cotées, elle est aujourd’hui directrice du développement durable du groupe Veolia Environnement. Son propos tient donc la route…

Le front climatique, le front énergétique, le front de la croissance et le front démographique vont se télescoper exactement à la même date. Le changement climatique est une dérive sans retour. Qui en est le premier responsable ? Notre consommation d’énergies fossiles, dont le pétrole, qui provoque l’émission de gaz à effet de serre.

Geneviève Ferone pose dans cet essai clair et tranché une série de questions économiquement incorrectes. Comment nous orienter au plus vite vers des énergies propres et renouvelables ? Aurons-nous le temps de les financer et les développer à une échelle industrielle pour couvrir les besoins en énergie de 7 milliards de personnes en 2030 ? Faut-il généraliser la taxe carbone? Comment faire basculer des géants économiques tels que l’Inde et la Chine, dont les intérêts sont divergents des nôtres, vers une nouvelle gouvernance ? Faut-il attendre une quelconque aide de la décroissance ? La foi dans le progrès technologique nous sauvera-t-elle ?

A lire !

Billets relatifs

9 Commentaires

  1. Bernard dit :

    Bonjour à tous
    J’ai lu que la société AMPEREL (www.amperel.fr) proposait des solutions clef en main d’installations solaires photovoltaïques pour nos hangars agricoles. Apparement on peut revndre l’électricité pendant 20 ans à EDF de manière garantie sans effort. Il y a un investissement de base de 100 à 300 K€ HT mais que l on peut amortir en une douzaine d’années.
    Pour ma part je les ai dejà contacté, car j’ai un corps de ferme de quelques centaines de m2.
    A voir….

  2. rico dit :

    Bonjour,

    Je viens de finir de lire le livre de Geneviève Ferone : "2030 Le krach écologique". J’ai découvert cet auteur lors d’une émission sur la chaîne LCI, et je précise que je suis un néophyte en écologie. Et sincèrement, cet ouvrage devrait être lu par tout le monde, et d’urgence ! A la fin de la lecture, comment rester insensible et passif, face à ce qui nous attend dans un futur pas si lointain. Dans ce livre, au contenu technique très riche (statistique, pourcentage, perspective et autre projection), et à l’exploration de tous les paramètres de notre mode de civilisation; vous y trouverez des réponses et des informations parfois surprenantes, voir choquantes et contraire aux idées reçues… Pour ma part, j’ai adoré… Mais je pense aussi, que certains seront angoissés voir effrayés par le tableau peu réjouissant qui y est décrit. La réalité de notre situation et de notre futur, même si se sont souvent des hypothèses, n’est pas toujours acceptable et supportable pour tout le monde. En tout cas, moi, j’adhère à 100% !

  3. Grim dit :

    Je viens de suivre l’intervention de Geneviève Ferone sur Antenne2. Forestier de métier, ma carrière eut pour cadre l’Algérie. Ce sont les gens qui vivent par exemple en Afrique du Nord et dans les régions sub-sahariennes qui peuvent le mieux comprendre Mme Ferone – je parle des non spécialistes. En Algérie plus spécialement, des millions d’hectares de steppe ont été désertifiés en une génération. Je comprends parfaitement Mme Ferone lorsqu’elle dit que les projections sur l’année 2100 confortent dans le sentiment que la menace est lointaine sinon imaginaire. Dés 1968 avait été proposé aux autorités de l’Algérie un programme visant au renforcement de l’armature forestière. Ce projet, connu sous le nom de Barrage vert a été abandonné après qu’il ait été dénaturé: les revenus pétroliers pensait-on constituent la panacée à toutes les contraintes y compris celles de nature écologique, environnementale. Je me permets une seule remarque à l’exposé de Mme Ferone sur Antenne 2: l’espoir viendra de gens comme elle, pas de l’O.N.U. Grim

  4. patrick dit :

    J’ai écouté avec un grand intérêt et surtout un énorme desarroi l’intervention de Geneviève Ferone sur France 2. J’étais à mon niveau un émetteur de CO2 bien au dessus de la moyenne nationale(je parcourais 80000Km par an ) .Cette prise de conscience d’une participation coupable bien que non intentionnée au ballet permanent et en constante progression du "tout automobile a germé suite aux discours de défenseurs de notre planète tels Yann Arthus-Bertrand,José Bové,etc…
    J’ai donc décidé de changer mes habitudes,de réduire mes déplacements,d’avoir des gestes "verts" au quotidien.Je ne veux pas être complice de ce qui s’apparente à un suicide collectif.Tant qu’il y aura des personnes éclairées et courageuses pour mener des combats qui semblent perdus d’avance,l’espoir de changer les choses reste permis…C’est quand que vous vous y mettez?

  5. Mirambeau dit :

    Bonjour à toutes les personnes de bonne volonté
    Je vous propose le petit geste de chaque jour
    A chaque fois que je consomme une bouteille de lait je mets la capsule alu dans une bouteille d’eau vide
    A chaque fois que je consomme un pot de crème je mets l’opercule d’aluminium en le pliant dans une bouteille d’eau vide
    A chaque fois que ma femme jette une bombe de laque je mets tout l’aluminium dans la même bouteille d’eau vide
    Cela représente plus de 250 tonnes d’aluminium par jour en France
    A 1 € le kilogramme je compte financer des ampoules basse consommation
    Mais surtout faire un système de livraison à domicile pour les pavillons
    avec trois containers en limite de propriété
    un congélateur pour les surgelés
    un frigo pour les produits frais et un troisième pour le reste
    avec un code le livreur peut venir quand il veut
    et le lendemain matin il n’y a plus qu’à prendre les courses
    beaucoup moins de voitures à la grande surface
    le livreur faisant un circuit de 50 maison en moyenne
    Si quelqu’un veut monter une association avec moi il sera le bien venu
    Il y a ceux qui pleurent et ceux qui font
    merci de m’avoir lu

  6. FRA9OISE argondico Présidente EPICEA dit :

    Je cherche à joindre Mme FERONE.
    Je l’ai vu sur antenne deux au journal de 13h et elle représente le type même de la personne qui pourrait intervenir dans notre soirée conférence débat qui autra lieu le 10.10.2008 dontle sujet eest " energies nouvelles, energies renouvelables"" nous aurons des chercheurs mais le monde économique serait bien représenté par sa présence.
    Evidemment il faut que nous nous présentions
    merci de me communiquer pour voir si une éventuelle intervention de Mme FERONE pourrait être envisagée.

  7. gautier dit :

    j’ai parcouru le livre de geneviève ferone. j’ai eu plaisir à y voir enfin parler sans tabou de la cause principale de l’appauvrissement de nombreux peuples : leur absence de volonté à pratiquer un contrôle des naissances sévère. plus généralement, il faut admettre que nous sommes déjà deux fois trop nombreux sur cette planète et que si nous voulons un niveau de vie élevé, il faudra diminuer la population mondiale. pour vivre comme aux USA, il faudrait que la planète ne compte guère plus de 2 milliards d’humains. c’est ça le vrai challenge pour l’avenir. surtout ne cherchons pas à nourrir 9 ou 10 milliards d’habitants.
    l’auteur dit aussi que les opposants à la politique précitée craignent que l’accélération de la baisse démographique risquerait de faire disparaître l’humanité. et alors ? où est le problème si l’hommme disparaissait dans les 1000 ans qui viennent ?

  8. Rosalie dit :

    J’ai entendu des propos tenus par Mme Férone sur Inter le 11 juillet 2008, à propos de son livre : 2030 le crak écologique. Selon elle, la décroissance s’adresserait aux 3/4 de l’humanité, c’est à dire forçément aux peuples dont le niveau de vie est inférieur à celui du quart restant.

    Ceci pour mettre sur le banc de touche un projet économique, social et politique, pensée vivante, mise en pratique chez les altermondialistes dont l’initiateur est l’illustre économiste roumain Nicolas Roegen.

    Quand on voit son pedigree, on ne s’étonne plus de sa thèse pour le moins révisionniste. Directrice du développement durable chez Véolia!
    Excusez du peu! Que pense cette dame des barrages, du marché de l’eau, du prix à payer pour la qualité de notre environnement : air, eau, énergies, communications.
    Déjà des restrictions pour les blogueurs en prison, en France aussi. Et gageons que le mouvement de restriction de la parole critique ne fait que commencer!
    La question démographique est une vraie question : quelle société sur la planète, pour les ressources de la planète?
    On partage avec tous, ou entre nous?
    Qui a le droit de vivre, et de procréer, eux = les pauvres, ou nous = les riches?
    Notre système est en effet profondément injuste, et notre niveau de vie repose sur la pauvreté, la souffrance, l’humiliation, l’absence de démocratie d’autres peuples. Ce n’est pas soutenable.

    Sous couvert de dénoncer, elle énonce des idées déjà dites par les premiers penseurs de l’écologie politique, depuis Dumont, Fournier, Gorz, Viveret, Kempf qui ne sont pas ses références, et pour cause!
    La décroissance s’adresse aux riches et revendique que la société doit se transformer par l’économique, le social et le culturel en même temps.

  9. nerosson dit :

    La question n’est plus "qu’est-ce qu’il faut faire ?", c’est "qu’est-ce qu’il aurait fallu faire ?"