Accueil    |    Contact

Accueil » Ecologie » Rejet d'uranium à la centrale nucléaire du Tricastin

Pollution centrale du TricastinUn rejet accidentel de 30 m3 d’effluents contenant 12 gr d’uranium par litre s’est produit hier à Bollène (Vaucluse) sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin. Selon les autorités nucléaires, il ne présente pas de risque sanitaire immédiat. Et demain ?

"Cet incident a été déclaré niveau 1 par l’exploitant en liaison avec l’autorité de sûreté" nucléaire, au bas de l’échelle des incidents nucléaires qui va de 0 à 7, a déclaré la directrice de la communication du site du Tricastin. Evidemment…

La Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad) a dénoncé le "manque de fiabilité" de la centrale de Tricastin. "Le risque sanitaire est effectivement faible, mais cet incident, non négligeable, fait suite à un nombre croissant d’autres incidents, montrant une dégradation de la gestion des déchets sur un site pourtant appelé à se développer", a déploré Corinne Castanier, présidente de la Criirad.

Le rejet s’est produit à 6H30 pendant une opération de nettoyage d’une cuve. Il y a eu un déversement sur le sol ainsi que dans le canal adjacent, une partie des effluents polluant ensuite La Gaffière et L’Auzon. Une partie de la solution a été récupérée par la société Socatri où a eu lieu le rejet, une autre s’est largement diluée dans les cours d’eau et la troisième n’a pas atteint la nappe phréatique, a expliqué le directeur de la sûreté des usines à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), Thierry Charles.

"L’enjeu n’est pas immédiat, c’est maintenant un enjeu de surveillance (de la nappe phréatique) au fil du temps", selon Thierry Charles.

De son côté, l’organisation écologiste Sortir du Nucléaire a contesté dans un communiqué "les avis rassurants des autorités", jugeant "en effet impossible qu’un tel rejet, contenant de l’uranium, n’ait pas de conséquences importantes sur l’environnement et peut-être sur la santé de riverains". Elle a appelé à une mobilisation antinucléaire internationale samedi à Paris.

Commentaires fermés