Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Ecologie » Conséquences du désastre écologique de la réserve des Cossouls de Crau

Vendredi dernier, un oléoduc s’est rompu entre les installations portuaires de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et Karlsruhe (Allemagne) et provoqué un "désastre écologique" : 4 000 m3 de pétrole brut se sont déversés sur deux hectares, au coeur de la réserve naturelle des Cossouls de Crau, une zone de 7 700 hectares classée Natura 2000 qui jouxte la Camargue et constitue l’une des dernières steppes semi-arides d’Europe.

La Société du pipeline sud-européen (SPSE) exploite cet oléoduc et a indiqué qu’elle assumerait les conséquences de l’accident. Cependant, ce n’est peut-être pas si simple : la loi sur la responsabilité environnementale a été votée le 1 août 2008 et les juristes s’interrogent pour savoir si les oléoducs sont concernés.

Le ministère de l’Ecologie s’interroge car la loi concerne principalement les installations classées, ce qui n’est pas le cas des oléoducs. S’ils devaient en être exclus, le gouvernement ou le gestionnaire de la réserve naturelle devrait alors démontrer qu’il y a eu une faute de l’exploitant ou qu’il a fait preuve de négligence. Cela va demander du temps et du travail pour les juristes…

Le coussoul détruit qui a mis des milliers d’années à se créer, non seulement ne sera pas réparé, mais il faut espérer qu’il donne au moins lieu à une jurisprudence…

Billets relatifs

Commentaires fermés