Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Energie / Habitation » Les ampoules basse consommation deviennent la règle

Ampoule basse consommationLa vente des ampoules à incandescence va se terminer progressivement d’ici à 2013, date à laquelle seules les ampoules basse consommation seront vendues. Cela étant, ces dernières doivent être recyclées car elles contiennent notamment du mercure (0,005% du poids d’une lampe) et que 93% de leur poids est recyclable (verre, métaux, mercure). Un accord a été conclu au ministère de l’environnement, du développement durable et de l’écologie avec les professionnels de la filière, pour assurer ce recyclage.

Les distributeurs de la Fédération du Commerce de Distribution (FCD) et de la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB) s’engagent à intensifier leur collaboration avec Récylum pour promouvoir la collecte des lampes usagées.

EDF s’engage à promouvoir les ampoules basse consommation, l’ADEME financera une campagne de communication autour des lampes basse consommation. Récylum s’engage à intensifier ses efforts d’information des consommateurs sur les points de vente en partenariat avec les distributeurs, à faciliter sur les points de vente la collecte des lampes basse consommation usagées en mettant à disposition des distributeurs 3.000 meubles de collecte accessibles au public, et à engager sur plusieurs mois une forte campagne de communication nationale destinée à promouvoir la collecte sélective des lampes usagées.

Les pouvoirs publics s’engagent de leur côté, au travers des actions de communication de l’Ademe, à mener une campagne de sensibilisation des consommateurs sur l’intérêt que présente pour l’environnement l’utilisation et le recyclage des ampoules basse consommation.

Donc, lorsque vos ampoules basse consommation sont mortes, rapportez les sur un point de vente ou dans une déchetterie !

Billets relatifs

11 Commentaires

  1. candela dit :

    Les lampes BC sont une fausse bonne idée.
    Elles sont plus chères à la fabrication et au recyclage : le bilan carbone pour ces 2 postes est largement négatif.
    Elles seraient alors plus économiques à l’utilisation ? Que nenni ! Du moins pas dans tous les cas. En hiver et mi-saison, l’économie d’éclairage est annihilé par la hausse du poste chauffage. En effet, l’ampoule BC émet moins de chaleur que l’ampoule à filament. Le plus souvent, le chauffage central régulé compense l’économie d’éclairage en fonctionnant davantage. En été, les besoins d’éclairage sont beaucoup plus faibles, et ne justifient pas l’utilisation d’ampoule BC.
    Les chiffres d’économies annoncées ici ou la sont pour le moins farfelus.

  2. Robin des bois dit :

    Tout à fait d’accord pour les ampoules fluo-compactes (j’en ai mis partout), mais sachez tout de même que si vous demandez à Phillips ou à Osram si ces ampoules n’émettent pas trop de rayonnement electro-magnetiques (ce qui est hélas le cas cf robin des toits) vous allez vers une grande désillusion !

  3. lydie dit :

    D’accord sur les lampes fluo-compactes, j’en ai partout moi aussi, que je remplace maintenant par des lampes led qui consomment encore moins, et qui je crois n’emettent pas de rayonnement. Malheureusement ces lampes-led ne sont vendues que par internet, et ne sont pas encore à la portée de chacun, il faut vraiment les chercher pour les trouver.

  4. dindorf michel dit :

    Tout à fait en accord avec les remarques de candela, les ampoules BC sont une fausse "bonne idée".
    De plus, il suffit de sous-volter légèrement (20%) des ampoules à filaments pour augmenter considérablement la durée de vie, j’en ai vu, en 110 volts, qui avaient dépassé le demi siècle de fonctionnement, avec une couleur jaune il est vrai. (il semblerait que l’on fasse volontairement l’inverse pour avoir une lumière très blanche avec une durée de vie très courte des ampoules à filament).
    De plus, les promesses d’éclairage et de durée de vie des ampoules BC ne sont pas tenues… pour l’éclairage, il suffit d’un luxmètre pour le mettre en évidence. Mesurez en 5 points repérés autour d’une ampoule à filament, puis la remplacer par une BC "équivalente" et refaire les mesures…
    Ce qui est certain, c’est l’énorme augmentation des chiffres d’affaires des vendeurs de lumière, BC et autres miroirs à alouettes écologistes.
    MD

  5. FRADEJE dit :

    non seulement nous allons consommer davantage en chauffage (donc pour moi, chauffage gaz = plus de gaz a effet de serre), mais la consommation électrique me parait farfelu, une ampoule de 17W qui consomme 125mA -valeur notée sur l’emballage-…mes cours de physique sont loin, mais quand même, sous 240V, ça fait 30W, ou alors le cos phi est déplorable!
    une intox de plus?

  6. fafa83 dit :

    Bonjour je suis tombée sur cette vidéo : .
    et cela m’énerve d’être prise encore une fois pour une idiote !!!! j’aimerais bien avoir le choix de consommer selon mes convictions…
    Fabienne

  7. Ampoule basse consommation dit :

    @fafa83 Sauf que la personne (Annie Lobé) qui à réalisé cette vidéo est une affabulatrice ! Pour pouvoir avancer ce genre d’argument encore faut-il avoir un protocole de test en bon et due forme… Plus d’infos ici : .
    A votre avis entre une ampoule qui utilise seulement 5% de l’énergie produite pour faire de la lumière, les 95% restant de la chaleur (rendement hyper nul) et une autre qui utilise 100% de l’énergie produite pour éclairer, laquelle vaut-il mieux utiliser ? C’est bien l’ampoule basse consommation il n’y a aucun doute la dessus. A moins que vous préferriez vous chauffer grâce à vos ampoules incandescentes 😀

  8. Annie Lobé dit :

    Bonjour,
    En tant qu’auteur de la vidéo sur les champs magnétiques émis par les ampoules basse consommation, je vous invite à prendre connaissance du droit de réponse que j’ai adressé à Rue89, mis en ligne le 10 septembre 2009 à la suite du pseudo "démonte-rumeur" de Sophie Verney-Caillat.
    Vous pouvez également prendre connaissance de l’article "Ampoules basse consommation : Lumière toxique" sur le site http://www.santepublique-editions.fr.
    Quant à Hoaxbuster, ils ont mis en ligne, en le déformant, l’un de mes articles antérieurs (l’article original paru le 15 juillet 2008 est en ligne sur le site ci-dessus). C’est en faisant référence à leurs propres ajouts dans cet article qu’il m’accusent d’exagération. Une pratique assez curieuse…
    En plus de contenir du mercure, les ampoules basse consommation émettent des UV, des radiofréquences et des champs magnétiques.
    Elles n’ont rien d’écolo et il est préférable d’arrêter de les utiliser.

  9. glainde dit :

    Dans le lot de 3 ampoules 15W STLTEK achetées il y a 2 ans à Carrefour , la première est morte hier après un peu plus de 2000 heures de fonctionnement , donc très loin des 10.000 h annoncées . Bilan carbone très négatif , surtout qu’en France la consommation électrique ne produit pratiquement pas de CO2

  10. glainde dit :

    En plus de leur durée de vie qui ne tient pas des valeurs promises , la lumière blafarde des 5 premières minutes vous engage à ne pas l’éteindre quand on quitte une pièce pour quelques instants . Bilan carbone désastreux surtout avec de l’électricité Nucléaire ! Tant qu’il y en aura encore , je remets des bonnes vieilles ampoules à incandescence .

  11. Stéphanie LeBlanc dit :

    Les ampoules fluorescentes ne sont écologiques que du point de vue de la consommation. Elles émettent des radiations qui font qu’on ne devrait pas les mettre dans des lampe de chevet situées à moins de 30 cm de notre tête, elles contiennent du mercure qui contribue à la pollution (la récupération de déchets dangereux est beaucoup moins pratiquée que le recyclage) et la manipulation d’une ampoule brisée doit se faire en observant des règles de sécurité bien précises (voir mon lien).