Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Energie / Habitation » La sécurité des centrales nucléaires d'EDF en cause

Centrale de Cruas-MeysseL’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) remet en cause la sécurité des centrales nucléaires d’EDF. Selon le gendarme du nucléaire civil français, la centrale de ardéchoise de Cruas-Meysse coure un risque d’explosion, qui pourrait "endommager des éléments essentiels au maintien de la sûreté ou conduire à une rupture du confinement et donc à la dispersion de matières radioactives dans l’installation, voire dans l’environnement".

L’ASN a fait trois inspections successives, les 25 et 26 septembre, puis le 24 octobre 2008, et il en ressort que c’est le manque d’entretien de canalisations transportant des fluides explosifs qui est en cause : certains tuyaux sont rouillés, d’autres mal signalisés, et il n’existe pas de contrôle régulier ni de plan de ces canalisations. L’ASN a donc dressé un procès-verbal à EDF et l’a mis en demeure de mettre en conformité la centrale de Cruas-Meysse, avec les exigences d’un arrêté du 31 décembre 1999 "fixant la réglementation technique générale destinée à prévenir et à limiter les nuisances et les risques externes résultant de l’exploitation" des centrales.

Pour EDF, "l’étanchéité de ces canalisations n’est nullement remise en cause, il n’y a donc aucun risque particulier d’explosion et la sûreté des installations est assurée".

L’ASN n’a pas fini car d’autres centrales vont subir le même sort : Blayais en Gironde, Civaux dans la Vienne et Golfech dans le Tarn-et-Garonne…

Billets relatifs

1 Commentaire

  1. Larry Cot dit :

    l’origine des problèmes de sécurité tient essentielement au concept d’une part, et à la mentalité de marchand qui prédomine sur la nécessité d’une sécurité absolue, et à l’absence de communication interne chez le concepteur, le constructeur qui comme l’exploitant s’il le peut, fait de son côté encore quelques économies.
    au japon, ce sont : 1) les mesures d’économies extrémes qui sont à la source, des faiblesses du système construit avec une manque de logique de base impressionnant, dans le concept . 2) La maladie d’intégrer un ou des économistes controleurs des couts, à tous les niveaux d’intervention ( sans aucune références d’obligations liées à la sécurité des biens des personnes ou du milieu ambiant) . 3) la non responsabilité collective dans l’entreprise, essentielement due à l’absence de communication depuis la conception jusqu’à l’exploitation entre les différents niveaux d’interventions, , chaque ingénieux ingénieur hyper qualifié, hautement spécialisé fait son petit caca dans son coin , bien propre bien net , absolument conforme , aux normes et contraintes de son cahier des charges, à tous les niveaux du processus de conception, de fabrication et d’exploitation l’absence de vue globale, le manque de logique de base, il y a absence de volonté positive commune, COMPRENDRE: la notion fondamentale du projet est l’obtention d’un outil sécuritaire et fiable et performant à 100% , EST REMPLACÈE PAR: nous faisons encore plus grand encore plus puissant et encore plus rentable.
    ou est passé l’humain??
    ou est l’outil magique , qui produit en nous laissant dormir tranquille ? ou est celui qui fera bien, qui gagnera sa vie sans perdre celle des autres.
    les solutions tranquilles existent , souvent moins côuteuses mais demandent réflexion, attention et respect des autres.
    QUESTIONS:
    qui fera le pas d’investir dans la sécurité ?
    qui acceptera d’intégrer dans les bureaux d’études des spécialistes de la sécurité, indépendants, non rentables ?
    qui va penser globalement ?
    qui pense, sans calculer?
    qui va choisir les sites d’implantations autrement qu’en termes de répartition
    ou de marché ?
    qui est responsable en cas d’accident parmis tous ces irresponsables de bonne foi.?
    qui paye de sa vie ou de sa santé pour ces dégãts??????