Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » Politis : Ségolène Royal précise le rôle d'un vice-Premier ministre chargé du développement durable

Dans un entretien à l’hebdomadaire Politis du 19 avril 2007, Ségolène Royal indique qu’elle souhaite la création d’un réseau écologique national et redit son intention de former un gouvernement intégrant un vice-Premier ministre chargé du développement durable et de l’aménagement du territoire.Elle souhaite « impulser du plus haut de l’Etat une éthique de la protection de l’environnement », impliquant le respect des lois et la concertation.
Ce vice-Premier ministre aurait « en charge l’analyse des conséquences à long terme des propositions faites par les différents ministères et veillera à promouvoir une approche transversale pour mettre en synergie ces différentes propositions ».

Elle juge « insuffisante sur bien des aspects » la loi sur l’eau adoptée en décembre dernier. Pour autant, elle n’estime pas « nécessaire » d’engager une nouvelle réforme, préconisant une « application stricte du principe pollueur-payeur ».

Ségolène Royal veut aussi « donner la priorité à la prévention des pollutions », avec un programme national de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. « Ce plan interdira définitivement les substances les plus dangereuses » et « engagera des actions concrètes pour une réduction de 25% de la consommation de principe actif d’ici 2012 ».

« Plus généralement, c’est en renforçant les contrôles, en veillant à une application stricte des lois et des règlements, et en sanctionnant sévèrement les manquements, que nous pourrons progressivement améliorer la situation de nos cours d’eau mais aussi de nos nappes phréatiques », précise-t-elle.

« Cela implique une exemplarité de l’Etat pour tout ce qui concerne le respect des lois de protection de l’environnement et leur mise en oeuvre rigoureuse ».

« Je proposerai, en coordination avec les collectivités locales et les associations de protection de l’environnement, la création d’un réseau écologique national, s’appuyant sur les espaces protégés existants (parcs nationaux, réserves naturelles, sites Natura 2000) », poursuit la candidate à la présidentielle.

« Je veux impulser du plus haut de l’Etat une éthique de la protection de l’environnement et du respect de nos territoires. Je serai très ferme sur ce sujet », indique Ségolène Royal.

Commentaires fermés