Accueil    |    Contact

Accueil » Energie / Habitation » Pub contre l’abus de pesticides chez les jardiniers amateurs

Pub contre les pesticides des jardiniers amateursLe Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer lance la première vague d’un plan d’action pluriannuel à destination de 17 millions de français jardiniers amateurs dans le cadre du plan Ecophyto 2018 qui vise à réduire de moitié l’usage des pesticides en 10 ans.

La petite agence dans la prairie, qui a réalisé cette affiche, met en scène un bébé déguisé en abeille afin d’illustrer le fait que les pesticides nuisent tant aux proches des jardiniers qu’à tout l’écosystème. En effet, les abeilles représentent l’insecte essentiel à la reproduction des plantes.

Malheureusement, les jardiniers amateurs sont proportionnellement les plus gros pollueurs en pesticides car ils ont tendance à mettre un peu plus que la dose prescrite… Avec 78 000 tonnes de pesticides utilisés en 2008, la France est le premier consommateur européen de pesticides et le quatrième au niveau mondial . Parmi les 17 millions de Français qui jardinent, 32% seulement associent le qualificatif dangereux aux pesticides et 20% considèrent même que ces produits ne présentent aucun danger. Les pesticides, apprenons à nous en passer, fait l’objet d’un site internet à but pédagogique.

Une étude comportementale a identifié trois profils de jardiniers amateurs utilisateurs de pesticides :
– Le « producteur » : retraité en milieu rural possédant un potager de plus de 500 m2. Il a conscience du danger que représentent les produits phytosanitaires mais utilise des pesticides pour assurer une production, notamment, légumière.
– « L’hédoniste » : 30 à 50 ans, profil plutôt féminin ou jeunes couples, jardin entre 200 et 500m2. Il a généralement conscience du risque mais il utilise néanmoins des pesticides en cas de besoin.
– Le « désimpliqué » : plutôt urbain, 50 ans, petit jardin perçu comme un lieu de détente, ayant recours à la sous-traitance. Il a recours aux pesticides par nécessité sans avoir réellement conscience du danger.

Amis jardiniers, convertissez-vous au jardinage bio !

Commentaires fermés