Accueil    |    Contact

Accueil » Energie / Habitation » Un rapport au vitriol contre la politique nucléaire du gouvernement

Claude Birraux, député UMP, et Christian Bataille, député PS, viennent de rendre un rapport de l’Office parlementaire de l’évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST), portant sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs, qui est un brûlot contre la politique nucléaire du gouvernement et les ambitions du PDG d’EDF, Henri Proglio.

En ce qui concerne les déchets radioactifs, ils font un rappel à la loi à l’attentiion d’EDF qui tente de faire passer un projet de stockage souterrain à bas coût des déchets les plus radioactifs contre le projet de l’ANDRA (l’Agence chargée par la loi de "concevoir, implanter, réaliser et gérer les centres de déchets radioactifs") qui vise une sûreté maximale… "certains (sous entendu EDF) ont oublié qu’il y a une Autorité de Sûreté, et que c’est elle qui a le dernier mot sur ce plan".

Les tentatives de mettre toute la filière sous la coupe d’EDF et de Proglio, via des "manoeuvres et intrigues" expliquent le soutien de députés à la reconduction d’Anne Lauvergeon à la tête d’Areva. En clair, il y est question de privatisation "de fait" d’EDF qui n’est plus perçu comme capable de proposer une politique visant l’intérêt général et de long terme, mais seulement celui, à courte vue, des finances de l’entreprise.

La loi NOME portant Nouvelle organisation du marche de l’électricité est sévèrement critiquée puisque le schéma qu’elle propose "entame le pacte national implicite que la France a passé avec son industrie nucléaire."

Il est égalemnt noté qu’il semble ahurissant que le rapport Roussely remis à l’Elysée par l’ancien PDG d’EDF et censé en nourrir les décisions n’ait pas été transmis aux députés et sénateurs de l’OPECST !

Le rapport s’inquiète de voir EDF, Areva et le CEA privilégier une seule piste pour la 4ème génération de centrales nucléaires – un réacteur à neutrons rapides au sodium – en cherchant rentabilité, efficacité et optimisation économique, au risque de passer à côté de systèmes plus efficaces pour la transmutation de certains déchets afin d’en diminuer la radiotoxicité.

A Nicolas Sarkozy qui vante le nucléaire à tout va, le rapport lui répond : "L’énergie nucléaire est une technologie trop sophistiquée pour faire l’objet d’un prosélytisme universel : seuls les pays en mesure d’effectuer un investissement matériel et humain considérable sont en mesure d’en maîtriser suffisamment les conditions de sûreté pour la déployer." Et toc !

Lire toutes les précisions et rapports.

Commentaires fermés