Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » Isabelle Alexandra Ricq montre les dégâts de l’huile de palme

Déforestation en IndonésieSur ce site, on le sait, l’huile de palme est une bombe à retardement.

Libération relate aujourd’hui le travail que fait la photographe Isabelle Alexandra Ricq (photo) à Bornéo, concernant la progression des plantations de palmiers à huile qui menacent les grands singes et la forêt.

Les forêts primaires d’Indonésie disparaissent, pour laisser place à de gigantesques plantations de palmiers à huile, qui ne coûtent pas cher et produisent beaucoup d’huile de palme, l’huile que l’on retrouve « dans la salle de bains (shampoings, savons…), la cuisine (chips, biscuits…), la gamelle du chien ou encore le carburant des voitures. Si elle dope l’économie de quelques pays asiatiques (l’Indonésie et la Malaisie fournissent 86 % de la production mondiale), l’huile de palme ravage leurs écosystèmes ».

Avec l’aide de Greenpeace-UK, Isabelle Alexandra Ricq a constaté, en photos, les dégâts occasionnés par cette culture : une déforestation à grande échelle. 2 millions d’hectares de forêts sont ainsi détruits chaque année… Greenpeace lance donc une campagne avec le groupe Unilever en ligne de mire. Après la Malaisie et l’Indonésie, c’est au tour du Vietnam et du Cambodge de se lancer dans ce désastre écologique.

Comme le rapporte Libération, « en asséchant et en brûlant les zones marécageuses, les plantations rejettent de gigantesques quantités de méthane et de CO2, deux des gaz à effet de serre les plus réchauffants. Ainsi, les tourbières d’Indonésie ne représentent que 0,1 % de la surface la planète mais elles contribuent à 4 % des émissions globales annuelles. Autres victimes, les grands singes. Les écosystèmes de Bornéo abritent 55 000 orangs-outangs, gravement menacés par la progression des plantations. Friands des jeunes pousses de palmiers, ces « hommes de la forêt » (c’est le sens d’orang-outang en malais) sont régulièrement abattus, les petits capturés et revendus au marché noir. Tout cela parce que la consommation de l’huile de palme progresse à des allures folles. En Europe, la demande augmente de 13 % par an, depuis 2000. Désormais, un produit de grande consommation sur dix contient de l’huile de palme. En 2006, 38 millions de tonnes d’huile ont été produites dans le monde, un chiffre qui devrait doubler d’ici à 2030 et tripler d’ici à 2050. »

Alors, les frites, vous les ferez toujours à l’huile de palme ?!

Commentaires fermés