Accueil    |    Contact

Accueil » Environnement » Projet de loi de lutte contre le réchauffement climatique aux Etats-Unis

Barack Obama et l'environnementBarack Obama a fait adoper, vendredi, par la Chambre des représentants un projet de loi de lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit là, pour lui, d’une "victoire de l’avenir sur le passé" et d’une "étape audacieuse et nécessaire"."Le peuple américain veut que nous abandonnions les politiques défaillantes du passé. (…) Que nous faisions face aux défis de notre temps. Et aujourd’hui, c’est exactement ce que la Chambre a fait".

Le projet de loi devra être adopté au Sénat. Le texte de plus de 1.200 pages vise à réduire les émissions de CO2 tout en créant des emplois verts et en diminuant la dépendance envers les sources d’énergie étrangères. Pour cela, il prévoit notamment la création d’un marché de droits d’émissions dit "cap and trade". Dans ce système, ces droits seront soit vendus, soit accordés gratuitement pour les industries les plus vulnérables. Les revenus financeront notamment l’industrie de l’énergie propre. L’objectif est de parvenir à une réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2020 de 17% par rapport au niveau de 2005.

Le plan prévoit en outre le développement des véhicules électriques et des techniques de capture de CO2. Les représentants des Etats dépendants du charbon et du pétrole et ceux issus d’Etats producteurs d’éthanol, ont obtenu des concessions, telles que des droits d’émissions accordés gratuitement.

Selon une analyse de l’Agence américaine de l’environnement (EPA), la mise en place du projet de loi coûtera 80 à 111 dollars par an aux ménages américains. Pour le Bureau du budget du Congrès (CBO), un organisme indépendant, ce coût sera de 175 dollars par an.

Le chef de la majorité du Sénat Harry Reid a qualifié vendredi le vote de la Chambre de "pas courageux vers un avenir énergétique plus propre et plus sûr". Cette victoire devrait renforcer la position de Barack Obama qui se rendra en décembre à la conférence de l’ONU sur le climat à Copenhague.

Commentaires fermés