Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » En Argentine, le soja transgénique expulse les indiens

Dans la province du Chaco, au nord de l?argentine, l’attribution des terres fiscales de l’Etat n?est pas très claire : normalement, la constitution locale prévoit la priorité aux natifs du Chaco, mais ces terres sont vendues à de puissants groupes agro-industriels pour y cultiver du soja transgénique.
En 4 ans, dans le Chaco, 840 000 hectares de bois ont été brûlés pour céder la place au soja qui couvre la moitié des 12 millions d’hectares de la surface plantée argentine actuelle.
« Le soja commence à empiéter sur les réserves écologiques et aborigènes parce qu’il ne reste plus de terres fiscales», accuse Raul Vallejo, un des géomètres de l’Institut de colonisation qui a dénoncé l’usurpation des terres. «La moitié au moins des plantations de soja est illégale. Plus grave, l’armée de l’air a découvert plusieurs dizaines de pistes d’aviation précaires, évoque 500 vols clandestins par an, et le passage par le territoire du Chaco de 70 à 80 % de la drogue qui entre en Argentine», continue Vallejo.

Corruption, mafia du soja, abattage et vente des bois durs précieux (algarobo, quebracho, lapacho), dont la commercialisation est normalement interdite hors des frontières, monoculture hautement mécanisée du soja transgénique, à coups d’engrais qui épuisent le sol, c?est le tableau actuel? pas prêt de s?arrêter, vu que les cours du soja transgéniques sont portés par la demande chinoise?

Billets relatifs

Commentaires fermés