Accueil    |    Contact

Accueil » Tourisme / Evenements » Home, un film écolo de Yann Arthus-Bertrand : sortie le 5 juin 2009

Home le film écoloYann Arthus Bertrand, Luc Besson et le groupe PPR (Pinault, Printemps, la Redoute) sont les trois protagonistes du film "Home", un film écolo, dont la sortie est prévue pour la journée de l’environnement, le 5 juin 2009, simultanément au cinéma, à la télévision et sur Internet.

Après "Une vérité qui dérange", le documentaire-choc d’Al Gore, « La Onzième Heure, le virage », film produit et commenté par Leonardo DiCaprio, voici donc un nouveau film tourné dans 50 pays, d’une durée finale d’une heure trente à deux heures.

Un teaser de trois minutes de ce film atypique est à voir sur le site internet du film Home. Selon Yann Arthus-Bertrand, c’est "un film de partage et de générosité, pas si fréquent dans le cinéma". Il n’est pas fait pour rapporter de l’argent mais pour sensibiliser, et s’il y a des bénéfices, ils iront à GoodPlanet, l’association fondée par le photographe.

Le 5 juin 2009, simultanément dans tous les pays du monde, le film sortira sur Internet (sans droits), à la télévision, au cinéma (dans une version légèrement différente, pour que la diffusion simultanée soit légale) avec un prix de ticket couvrant juste la part de l’exploitant et en DVD à la vente, où la part producteur se limitera à 1 € reversé à GoodPlanet.

Le budget du film est estimé entre dix et quinze millions d’euros, couvert en grande partie par le mécénat de François-Henri Pinault, patron du groupe PPR, qui s’engage à hauteur de dix millions d’euros. Ce budget inclue la "compensation carbone" des dépenses du tournage.

14 Commentaires

  1. prsm dit :

    écolo, un type qui se promène en hélicoptère ? Je crois pas…

  2. valisou dit :

    nous commettons fatalement tous des erreurs n’en commets tu aucune toi qui te permets de juger qu’un type en hélico n’est pas un écolo ?

  3. cenelehine dit :

    Bonjour,
    J’ai vu un extrait de ce film sur internet. J’ai hâte qu’il sorte au cinéma. Ca va peut-être faire bouger un peu les gens et les faire réagir. Bon sang !
    Si chacun y mettait du sien, ça serait bien. J’aimerais savoir aussi comment on pourrait contacter ce monsieur (Yann Arthus Bertrand) car moi mon rêve c’est de faire du cinéma et avoir les moyens financiers pour bouger et sauver cette planète car on dirait que la plupart des personnes sur cette terre s’en fou !

  4. flow dit :

    Marre des films sur l’environnement ?!

    Après la rafale des comédies américaines pour pré pubères, nous voilà inondés de films sur des pingouins désorientés, des
    oursons blancs noyés, des poulets asphyxiés, l’amazonie dévastée, l’atmosphère polluée. Sommes-nous victimes du Green Washing ?

    Non ! Nous sommes victimes d’un Brain Washing.qui a duré 160 ans. 160 ans que nous nous croyons tout-puissants, puissants d’un progrès technologique censé maitriser la Nature, et dont nous nous sommes rendus esclaves…
    Devenez pect’acteurs et LIBEREZ vous dans les salles obscures le 8 Avril 2009.

    Et si vous en avez marre de transférer, c’est pas grave, buzzez !

    http://www.youtube.com/watch?v=C2UF
    .

  5. Alter dit :

    je pense que je regarderai ce film, pour voir.

    Cependant, je ne peux pas m’empêcher d’apporter votre attention sur mes petites reflexions :

    Le film est produit par Luc Besson (producteur de la trilogie Taxi, les voitures qui roulent très vite) et par Yann arthus Bertrand (c’est celui qui a, entre autre, couvert un bonne dizaine de Paris-Dakar en Hélico depuis il fait le tour du monde, toujours en hélico, pour nous montrer que tout va mal…). A la limite, on peut comprendre en disant qu’il n’y a que le c** qui ne changent pas d’avis…

    L’argument sur l’émission dite "compensée carbone" me dérange… Je trouve malsain le fait d’acheter le droit de polluer… Cette association montre en fait au pays pauvres et exploités (par les pays dits développés) comment polluer moins pour que nous puissions continuer à le faire.

    Ce qui me dérange plus c’est que le film soit gratuit et, comme tout ce qui l’est (TF1, NRJ, Les journaux Direct soir et tout les autres), les financements viennent forcement de grands groupes industriels via la PUB.
    Les 10-15 millions d’euro sont financés d’après mes rapides recherches à 75% au bas mot par le groupe PPR (pour rappel : leader européen de la distribution spécialisée et un des plus grands acteurs mondial du luxe). PPR était d’ailleurs aux cotés de Besson et de YAB lors de la conférence de presse du 9 Mars 09 pour la présentation du film.

    J’ai donc peur que ce film ne soit plus un bon moyen de faire un beau coup de pub à PPR (qui au passage s’achète une conscience écolo) qu’une réelle sensibilisation au dérèglement climatique. De nombreux films et documentaires (de YAB entre autre) ont déjà traité ces sujets (diffusée sur les chaînes publiques) et rien ne change pour autant au niveau des pouvoirs politiques.

    Le changement doit venir de nous sans attendre les politiques. Il faut changer nos habitudes de consommation, notre mode de vie. Si le changement est assez fort, il trouvera une représentativité politique aux prochaines élections et enfin l’écologie pourra être appliquée par des actions politiques au pouvoir

  6. Pierrpol dit :

    Je ne suis généralement pas la politique mais bientôt (ce dimanche) auront lieu les élections européennes, j’ai suivi un débat regroupant plusieurs partis dont celui d"Europe Ecologie" mettons de côté tous ce que l’on peut associé de mauvais à la politique et je me disais qu’un vote écologique au niveau européen pourrait peut être permettre de faire bouger les choses à grande échelle plutôt que de s’en contenter pour notre pays.

  7. goodplanet dit :

    Le temps est venu d’agir !

    Retrouvez-nous sur http://www.goodplanet.org pour débattre ensemble des solutions à adopter face à la crise écologique.

    Laissons aux autres le scepticisme et partageons nos idées !

    http://www.goodplanet.org

  8. TC dit :

    Ca me fait rire tout les commentaires "mauvais" qu’on peut lire sur ce genre d’événement.
    Nan, en fait, ca m’énerve !

    Je suis le premier à raler sur les politiciens qui nous saoulent avec leur discours écologique à tout va et pas toujours fondés, ou trop ciblés sur certains détails, en oubliant tant d’autres.

    Comme dans tous les domaines, la plupart des gens qui ne font rien sont les premiers à critiquer.

    Mais là, on est devant un jolie projet concret, qui nous en met plein la vue sur les richesses de la Terre naturel.

    Alors admirer le travail réalisé par l’équipe, constater la nature sublime qu’on est en train de ravager, et si au quotidien, par des petits actes, vous limiter déjà vos conneries sur l’environnement, sans avoir un comportement ecologique à 100% sur tout ce que vous faites (quasi impossible à notre époque civilisée), -j’ai bien dit limiter- ce sera déjà ça de gagner !

  9. hibouovo dit :

    Pinault un milliardaire écolo? laissez moi rire, c’est justement des personnes comme lui qui sans gêne écrasent tout sur leur passage. Bien entendu il faut du fric pour un tel tournage mais combien de vies sauvées en Afrique avec le montant du prix du tournage. Je ne crois pas que demain une seule personne va changer quoi que ce soi après avoir vu ces images. C’est de la poudre aux yeux, si quelque chose doit changer rapidement il faudra SE faire violence, il faudra des interdit et des vacances en avion supprimées alors prêt pour le grand virage sur la planète entière?

  10. unprofdartsplastiques dit :

    Je suis assez d’accord avec tout ce que DIT Yann Arthus-Bertrand.

    Mais ce n’est qu’en surface. Plus profondément, plus concrètement, ce que l’on voit, ce que yab nous montre, me semble plus gênant. Il se contredit par la forme (comme prof d’arts plastiques, il me manque souvent le terme équivalent de "contredire" pour les formes…).

    La "perfection" de ses travellings (et son abus de l’effet Vertigo d’Hitchcock adapté à l’hélico…), l’absence de mauvais temps et l’absence de réaction des gens filmés font de son point de vue un point de vue à la Google Earth. La terre devient une sorte de jouet en 3D qu’on peut faire pivoter en tout sens, elle semble faite pour nous, ses formes et couleurs ont été sélectionnées pour ressembler à de jolies oeuvres abstraites.
    D’ailleurs il l’appelle Maison, décrétant qu’elle nous appartient. La nature présentée par yab se limite au statut de jardin, elle ne peut plus se concevoir comme étrangère à la culture.

    Il ne faut pas sous-estimer l’importance de ces signes : le discours écolo mis en voix off ne suffit pas à les recouvrir.

    A part ça, on remarquera au passage l’intrusion habituelle de la caméra chez les pauvres mais jamais autant chez les riches. On pourrait peut-être analyser aussi l’outil de la main-mise picturale, l’hélicoptère-caméra, utilisé davantage pour réciter que pour regarder (yab n’est pas Godard…). On notera aussi l’usage d’images de synthèse pour certaines animations : ce choix oppose yab à Nuridsany et Perennou, les réalisateurs du très beau Genesis…

  11. Elodelu dit :

    Si vous le souhaitez, vous pouvez en discuter ce soir, le 8 juin, avec l’intéressé !!
    Yann Arthus Bertrand présentera son film. Ce dernier sera suivi d’un débat .
    Ce soir à 20h30 au Publicisdrugstore (133 avenue des Champs Elysées Paris)

  12. chipi dit :

    et oui si tous le monde se mettais a faire attention comme on dit mais les plus grands eux pourquoi ne feras t’il pas plus attention car pas nous les petits gens qui allont pouvoir tous faire bouger , moi par exemple a me battre pour que les gens arrete le gaspillage et leur degats je m’en epuise et passe pour une folle oui oui pour une folle , et ce aupres de ma propre famille qui elle ne fais aucun effort pour la planet ou autre
    etant dans le groupe PPR je suis aussi d’accord avec certains de vos commentaire mais pas avec tous , oui pinault n’est pas un saint en la matiere mais il essaye de bouger , enfin j’espere pour lui .
    je pense que ceux qui devraient faire le plus d’efforts dans tous sa se sont les grands et quand je dit les grands se sont les magasins , les usines , les villes , car mines de rien je vois rien qu’ici dans ma ville ,des lumieres allumés toutes la nuits , des poubelles non adapté , des vitrines allumés toutes les nuits , des feux qui ne servent plus encore alumés ect ….. que faire ????? en parler aux maires mdr ils s’en foutent tous commes les soient disant politiciens qui mines de rien parle de l’ecologie mais qui eux se promennent en 4X4 qui polu , en grosse voitures et en avion , qui eux fond des diners a ne plus en finir et que les restes passe direct a la poubelle sans meme y preter attention , qui distribus tract a tous va , qui reunissent des gens dans des salles blinder et qui au final laisse les salles dans des etats et se sont les petits gens qui nettois pour eux , bref
    pour dire que TOUS le mondes vraiment TOUS devont nous y mettre et pas seulement NOUS les petits gens qui chez nous fesons notre tris selectif en pensant que cela est deja SUPER

  13. Visitor dit :

    Je rejoins un peu ton avis chipi, malgré que je le trouve un tantinet extrémiste..
    En effet, on nous martèle que nous devons changer nos habitudes de consommateurs, couper les lumières inutilisées, tri ses déchets, economiser l’eau potable et j’en passe. Mais alors que nous, citoyens pleins de bonne volonté, pendant que nous effectuons nos efforts, à notre mesure (aussi minimaliste soit-elle), le gros de la pollution continue à sévir, comme tu le dis par les industriels.
    Il faut savoir que 70% de la pollution responsable d’un produit est générée pendant…sa production. Alors que nous faisons attention de réutiliser nos sacs plastiques pour nos courses au supermarché, nous constaterons 50% de sacs plastiques en vente de trop.
    La vraie solution pour remédier à ce fléau serait de revoir en profondeur notre système, et attaquer le mal à sa source! c’est à dire à sa production et non pas à son utilisation (je vous invite à regarder la video "the story of things" traduite en français ici : . Comme métaphore, c’est un peu comme vider l’eau qui s’inflitre dans le bâteau avec un seau, alors qu’il faudrait en réalité boucher la fissure. Il faut donc une "vraie" opposition, une véritable organisation capable de faire pression à la chaine de production. Oui, pas facile lorsqu’on sait que ces même personnes responsables se battront pour préserver leurs privilèges, bien confortablement installés sur leur piédestal, bâti grâce à plus d’un siècle de manipulation de ce brave peuple.
    Selon moi il reste un espoir : lorsqu’on sera au bord de la falaise, car l’homme réagit bien souvent qu’à ce moment là 😉

  14. colonna dit :

    je désirerais acheter le film home ou m’adresser,a la fnac il ne l’ont pas.
    merci