Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Tourisme / Evenements » Avant-première du film documentaire Severn de Jean-Paul Jaud

Severn, la voix de nos enfantsDimanche 10 octobre 2010, à Marmande, avait lieu l’avant-première du film documentaire "Severn, la voix de nos enfants", réalisé par Jean-paul Jaud, dont le dernier film "Nos enfants nous accuseront" a été un succès. José Bové, député européen, s’est dit "heureux qu’un film comme celui de Jean-Paul Jaud puisse inviter les citoyens à prendre une part active au débat sur les OGM."

Les 11 et 12 octobre 2010 s’ouvrait au tribunal de Marmande, le procès des 86 faucheurs volontaires, accusés d’avoir neutralisé 9 hectares de champ de maïs OGM en 2006. À l’occasion de ce procès, José Bové, député parlementaire, et Jean-paul Jaud, ont souhaité encourager un vrai dialogue autour des enjeux liés à l’agriculture intensive. "Severn, la voix de nos enfants" est un film engagé, qui parcourt notamment des thématiques chères au réalisateur comme l’agriculture biologique, la biodiversité, l’alimentation ou encore la déforestation. Cette avant-première a donné lieu à de vrais échanges au sein du public, qui comptait notamment des faucheurs volontaires d’OGM et des agriculteurs utilisant des modèles de production agricole intensive. Au-delà des divergences de chacun, le long débat a permis d’amorcer un vrai dialogue autour des enjeux de santé publique soulevés par le recours aux OGM dans l’agriculture vivrière et spécifiquement au maïs OGM Monsanto 810.

A propos de "Severn, la voix de nos enfants", en salle le 10 novembre 2010 : en 1992, au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, Severn Suzuki, âgée de 12 ans interpelle les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la planète. La voix de cette enfant empreinte de sincérité et de bon sens, portée par des mots simples et directs, bouleverse son auditoire de l’époque. Al Gore lui aurait même confié ce jour-là "qu’elle avait livré le meilleur discours qu’il ait entendu à Rio". Il y a deux ans, au moment où il s’apprêtait à se lancer dans la réalisation du second volet de "Nos enfants nous accuseront", Jean-Paul Jaud découvre par hasard le discours de Severn. Il est saisi par son charisme et par la puissance de son témoignage et sa triste résonance avec l’actualité. Il se lance à sa recherche et la retrouve alors qu’elle attend son premier enfant. Il décide d’en faire le personnage central de son film en lui redonnant la parole : que s’est-il passé depuis 18 ans ? Quels sont les engagements qui ont été tenus ? À quels nouveaux défis et à quelles urgences le monde doit-il faire face ?

Le réalisateur met en regard le discours de Severn de 1992 avec la vision qu’elle porte aujourd’hui sur le monde, à ce moment si particulier où elle s’apprête à donner la vie. Et même si rien n’a changé, Severn est persuadée qu’il est encore possible de changer les choses. Alors comme un écho aux interpellations de Severn et pour répondre de manière résolument optimiste aux désillusions qu’elle pointe, le film prend le parti de mettre en lumière des initiatives positives, menées aux quatre coins de la planète par des personnes remarquables.

Il nous confronte à une question universelle et essentiel : quel monde laisserons-nous aux générations futures ?

1 Commentaire

  1. Nous organisons le 1er festival documentaire du film écologique, nous serions ravi que vous soyer du notre et nous autorisez à projeter votre film pour la compétition.
    Votre présence au Maroc sera un atout Majeur.

    Cordialement
    ABDERRAZAQ MIHAMOU
    FONDATEUR DU FESTIVAL