Accueil    |    Contact

Accueil » Agriculture Biologique » Prison ferme requise contre José Bové à Bordeaux

Jose-BoveLe procureur de Bordeaux a requis hier soir huit mois de prison ferme et quatre ans de privation des droits civiques à l’encontre de José Bové, pour le fauchage d’un champ de plants d’OGM, le 4 novembre 2006, à Luganos, en Gironde. 150 "faucheurs volontaires" avaient versé un mélange d’eau et de brou de noix dans un silo, rendant impropre à la consommation 2320 tonnes de maïs transgénique.

José Bové était poursuivi devant le tribunal correctionnel avec onze autres militants. Le représentant du ministère public a reproché à l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne un "comportement compulsif résultant d’un oedipe mal maîtrisé", faisant ainsi allusion au père du leader, un ingénieur agronome… Le procureur a également requis six mois avec sursis contre deux militants anti-OGM et quatre mois avec sursis pour leurs neuf autres camarades.

L’exploitant du champ concerné a également été appelé à la barre, étant poursuivi pour avoir tiré un coup de feu devant les activistes. Le ministère public a requis dix mois de prison avec sursis à son encontre.

Les plaidoiries de la défense auront lieu aujourd’hui…

Commentaires fermés