Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Agriculture Biologique » José Bové et les militants anti-OGM relaxés à Carcassonne

OGM j'en veux pasJosé Bové et l’ensemble des militants anti-OGM, ont été relaxés aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Carcassonne : ils étaient poursuivis pour entrave à l’exercice de la liberté du travail après avoir envahi le site du semencier Monsanto, à Trèbes (Aude).

Le 13 avril 2006, une centaine de membres de la Confédération paysanne, des Faucheurs volontaires et de Greenpeace avaient pénétré dans l’usine de Trèbes, près de Carcassonne, en forçant des portes ou escaladant des grillages pour entrer dans les hangars et y rechercher des semences transgéniques.

José Bové, absent mais interrogé par téléphone, s’est déclaré "très satisfait de la décision", car "si le tribunal avait donné suite c’est tout le mouvement social qui se retrouvait dans une situation extrêmement difficile".

Satisfaisante mais surprenante, cette décision est loin de celle qui a condamné José Bové, poursuivi pour un arrachage de maïs transgénique en juillet 2006 à l’ouest de Toulouse, à 180 jours-amende à 100 euros, soit 18.000 euros, avec quatre autres prévenus condamnés à 120 jours-amende de même montant, les autres étant condamnés à des peines d’un à deux mois avec sursis.

José Bové et les anti-OGM sont encore sous la menace d’une autre décision judiciaire, car le tribunal de Bordeaux rendra son délibéré le 22 octobre concernant José Bové et 11 autres faucheurs volontaires pour une autre action sur une exploitation de Gironde en 2006 : huit mois de prison ferme et quatre ans de privation des droits civiques, civils et familiaux ont été requis à l’encontre du leader altermondialiste…

Commentaires fermés