Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Archives » Les députés europées pollueurs en CO2

Les Verts ont publié une étude qui montre qu’avec leurs navettes entre Bruxelles et Strasbourg quatre jours par mois, les députés européens envoient dans l’atmosphère quelque 20 000 tonnes de CO2 par an (équivalent de 13 000 vols AR Londres-New York). »Nous savons déjà que la multiplicité des sièges du Parlement européen coûte plus de 200 millions d’euros (par an) aux contribuables européens, mais nous avons maintenant la preuve des dommages causés au climat par ce cirque ambulant que représentent les nombreux déplacements du Parlement européen », a dénoncé l’eurodéputés verte Caroline Lucas, à l’origine de cette étude, avec son collègue Jean Lambert.

« Un excédent d’au moins 20 000 tonnes de CO2 est dégagé dans l’atmosphère chaque année. C’est l’équivalent des émissions générées par 13 000 allers-retours de passagers volant entre Londres et New York! » a-t-elle ajouté.

L’étude, réalisée par le professeur John Whitelegg, de l’Université de York (Angleterrre), prend en compte la consommation en énergie du siège de Strasbourg, ainsi que le déplacement chaque mois entre Bruxelles et Strasbourg – en avion, en train ou en voiture – de 785 eurodéputés, 2000 fonctionnaires, 1000 assistants, plus des journalistes, des lobbyistes et la quinzaine de camions transportant les documents nécessaires aux sessions des députés.

Ces navettes mensuelles sont régulièrement critiquées par de nombreux eurodéputés, qui veulent avoir le droit de décider eux-mêmes de leur siège. Et une pétition réclamant la fin de ce « cirque » a recueilli l’an dernier plus d’un million de signatures de citoyens européens. Mais le Traité européen fixe officiellement le siège du Parlement européen à Strasbourg, mais prévoit deux lieux de travail, Strasbourg et Bruxelles. Et il ne peut être modifié qu’à l’unanimité des états membres.

Dans l’attente d’une improbable remise en cause du Traité, les Verts proposent plusieurs mesures pour « verdir » le Parlement européen, comme économiser l’électricité par une climatisation limitée, ou simplement en éteignant les lampes et les ordinateurs de nuit. Ils appellent également à une utilisation plus importante des transports publics et des vélos, ainsi qu’à l’organisation plus systématique des réunions par vidéoconférence, ou encore au remplacement des voitures de fonction par des véhicules moins polluants.

Source : 24 heures

Billets relatifs

Commentaires fermés