Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Ecologie » Disparition des abeilles, la fin d’un mystère, de Natacha Calestrémé : DVD le 7 juin 2011

Disparition des abeilles, la fin d'un mystèreDisparition des abeilles, la fin d’un mystère, le documentaire de Natacha Calestrémé, réalisé en 2008, sortira en DVD le 7 juin 2011 (15 €).

Qui est responsable de cette disparition : insecticides ? Monocultures ? Ondes radio ? Varroa destructor (acarien parasite de l’abeille) ? Le Nosema (un champignon) ou un virus ? Une enquête qui s’intéresse de près à ces véritables alliées de l’économie mondiale (l’économie de l’agriculture dépendant de ces butineuses représente pas moins de 153 milliards d’euros).

Natacha Calestrémé interroge de nombreux spécialistes du sujet : Jean-Daniel Charrière, chercheur au centre Agroscope Liebefeld-Posieux ; le professer Hans-Hinrich Kaatz de l’université de Halle en Allemagne ; le docteur Luc Belzunces de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) ; Marc-Édouard Colin, chercheur chez SupAgro ; ou encore Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS…

Les abeilles disparaissent massivement depuis août 2007. Ce désastre touche particulièrement l’Europe, les États-Unis, la Chine… Les pertes atteignent parfois 80% des colonies. L’industrie agro-alimentaire réalise soudain que les abeilles, en pollinisant les fleurs, sont les garantes d’une bonne récolte : l’agriculture dépendant de ces formidables pollinisatrices, représente 153 milliards d’euros dans le monde. Tout à coup, le monde a pris peur. Partant de la scène d’une disparition massive d’abeilles dans un rucher, le film déroule l’enquête, comme pour une énigme criminelle, à la recherche des différentes hypothèses sur la mortalité des abeilles.

Ce que révèle ce documentaire est stupéfiant. La disparition des abeilles n’est pas due à une multitude de causes mais à un coupable bien précis. Et le phénomène s’accroît d’années en année. L’environnement des abeilles est aussi le nôtre. Il est grand temps de s’en préoccuper.

1 Commentaire

  1. olga dit :

    Bonsoir,
    Vous vous souvenez du gaucho, du régent, et le petit dernier le cruiser soupçonné d’être le tueur d’abeille,
    il se trouve dans les anti-puces, je vous met les nom des molécules vous n’avez plus cas regarder la composition de l’anti-puce .

    l’Imidaclopride
    fipronil
    thiaméthoxam,

    ces molécules se trouvent dans d’autres produits de désinfections des logements pour animaux.
    Pour savoir si vous avez un produit qui en contient vous pouvez allez ici

    -http://www.lapagedolga.goldzoneweb.info/alimentation/pesticide/pesticide2.html

    allez à la date 1981 et cliquez sur l’Imidaclopride
    vous serez rediriger vers une page ou vous avez tout les noms des produits cliquez sur chaque nom pour savoir à quoi ils sont destinés

    même chose pour le fipronil en 1993

    même chose pour le thiaméthoxam, en 2008 lui il fait tout, il tue tout voir même l’humain vu que notre agence alimentaire émet de sérieux doute à son sujet .
    faites attention aux enfants qui aime bien papouiller et qui ensuite déclenche des plaques rouges, ce n’est peut-être pas une allergie aux poils mais peut-être une réaction aux molécules, dans ce cas signaler à l’allergologue que vous avez employé tel produit.
    En attendant si vos animaux non pas de puce vous pouvez employer une goutte d’huile essentiel de lavande en tant que répulsif ça marche très bien en répulsifs pour les poux des enfants alors pourquoi pas les puces.
    Cordialement